Fujifilm croque Xerox avec 10 000 suppressions de postes à la clé

Shigetaka Komori est chairman et CEO de Fujifilm Holdings qui prend le contrôle de Xerox à hauteur de 50,1%. (crédit : D.R.)

Shigetaka Komori est chairman et CEO de Fujifilm Holdings qui prend le contrôle de Xerox à hauteur de 50,1%. (crédit : D.R.)

Actionnaire majoritaire dans une co-entreprise avec Xerox, Fujifilm Holdings a pris le contrôle du fournisseur américain d'imprimantes. Un plan de réduction des coûts a été mis en place à hauteur de 370 millions d'euros débouchant notamment sur 10 000 suppressions de postes.

Acteur historique du marché des appareils photos et des pellicules argentiques, le groupe japonais Fujitsu a élargi le périmètre de ses activités depuis sa création en 1934. Notamment dans celui des systèmes d'impression, ce qui l'a amené en 1962 à investir dans une co-entreprise avec l'Américain Xerox. Détenue à 75% par Fujifilm Holdings et à 25% par Xerox, la joint-venture Fuji Xerox compte 46 200 employés répartis en Asie-Pacifique, notamment au Japon et en Chine. Mais cette structure est sous le feu des projecteurs depuis la découverte, il y a quelques mois, d'irrégularités comptables datant de 2010, tout comme Xerox dont deux de ses actionnaires, Carl Icahn et Darwin Deason détenant plus de 15% de l'entreprise américaine, poussent à la vente.

C'est dans ce contexte instable que Fujifilm Holdings a annoncé prendre le contrôle de Xerox à hauteur de 50,1%, devenant ainsi par effet domino l'actionnaire à 100% de Fuji Xerox. Afin d'assainir le bilan de la co-entreprise, un plan de restructuration est prévu avec à la clé 370 millions d'euros d'économies qui se traduiront notamment par la suppression de 10 000 employés. A l'AFP, le groupe japonais a justifié ce plan invoquant « un environnement de marché de plus en plus difficile ». Pour son exercice fiscal 2018 clôturé fin mars, Fujitsu table sur un bénéfice opérationnel sous la barre du million d'euros contre 1,4 million d'euros précédemment.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité