HPE fixe le calendrier de son départ de Chine et recentre ses investissements

La vente prochaine de 30 % de ses parts dans H3C va rapporter 2,1 milliards de dollars à HPE. (Crédit photo : HPE)

La vente prochaine de 30 % de ses parts dans H3C va rapporter 2,1 milliards de dollars à HPE. (Crédit photo : HPE)

Le fournisseur réorganise ses actifs pour s'orienter vers des marchés à plus forte marge et à plus forte croissance.

Hewlett Packard Enterprise a discrètement modifié son calendrier de cession de sa participation dans la société chinoise de services cloud H3C et a annoncé la vente d'une partie de son groupe Communications Technology Group (CTG). « Notre priorité est de nous concentrer sur les marchés les plus pertinents pour les besoins des clients dans les domaines de la périphérie, du cloud hybride et de l'IA. Parfois, cela signifie qu'il faut identifier des secteurs de notre activité qui pourraient être mieux alimentés et développés par une autre entreprise ou un partenaire », a déclaré Marie Myers, directrice financière de HPE, dans un billet de blog informant de la vente du groupe CTG.

Une partie seulement des participations dans H3C vendus dans les temps

L'an dernier, HPE avait accepté de vendre sa participation de 49 % dans H3C à l'actionnaire majoritaire Unisplendour International Technology. Or, vendredi dernier, dans un document déposé auprès de la SEC, l'entreprise a révélé que l'accord avait été modifié. Dans un premier temps, HPE vendra à Unisplendour des actions représentant 30 % du capital social total de H3C pour un montant de 2,1 milliards de dollars d'ici au 31 août. Elle conservera le droit de vendre les 19 % restants pour environ 1,4 milliard de dollars dans les trois ans suivant la clôture de la transaction. L'opération est soumise à l'approbation des autorités réglementaires et autres.

Concernant CTG, HPE a annoncé la semaine dernière qu'elle vendait des actifs du groupe à l'entreprise technologique mondiale HCLTech. Elle conservera son groupe de solutions telco, la partie de CTG qui fournit des systèmes d'aide à l'exploitation (OSS). Ce groupe restera au sein du réseau HPE Aruba. « Pour les services IT, ces modifications pourraient signifier un changement potentiel dans les relations avec les fournisseurs et la dynamique des services », a déclaré Scott Bickley, responsable de la pratique consultative chez Info-Tech Research Group. « Les entreprises qui utilisent les services CTG de HPE doivent se préparer à une transition pendant que HCLTech intègre ces actifs, et revoir les contrats existants et les accords de niveau de service pour assurer la continuité. Les départements IT doivent se préparer à ces changements de manière proactive pour assurer la continuité des services, tirer parti des nouvelles capacités et atténuer les risques ».

Miser sur les logiciels sur le marché des télécoms

Mme Myers a expliqué que la vente d'actifs reflète l'orientation actuelle de l'entreprise. « Ces dernières années, HPE a transformé ses solutions de télécommunications en une activité de croissance centrée sur les logiciels », a-t-elle déclaré. « Même si CTG est une entreprise solide et rentable dirigée par une équipe talentueuse, nous pensons que son modèle de création et d'intégration de solutions et de produits personnalisés correspondra mieux à la stratégie de HCLTech », a poursuivi la directrice financière de HPE. « La transaction devrait être finalisée dans six à neuf mois, sous réserve de l'obtention des autorisations réglementaires et d'autres conditions », a-t-elle aussi indiqué, ajoutant que « pendant cette période, HPE avait également l'intention de discuter avec HCLTech d'un partenariat stratégique élargi ».

Outre la cession de secteurs clés, l'entreprise a procédé à un certain nombre d'acquisitions destinées à soutenir sa stratégie de croissance. Notamment, trois rachats soulignés par Mme Myers dans son blog, à savoir : Athonet (5G privée), OpsRamp (opérations IT) et Axis Security. L'acquisition prochaine de Juniper Networks, qui devrait être finalisée fin 2024 ou début 2025, sous réserve de l'approbation des actionnaires de Juniper et des autorités de régulation, permettra, selon elle, de « créer un nouveau leader des réseaux avec un portefeuille complet qui offrira aux clients et aux partenaires un choix convaincant pour générer de la valeur commerciale. »

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité