Netapp met la main sur Spot

Le CEO de Spot Amiram Shachar (à gauche) aux côtés de son chef architecte Liran Polak ont fondé la société en 2015 avec Aaron Twizzer, occupant le poste de directeur technique. (crédit : Spot)

Le CEO de Spot Amiram Shachar (à gauche) aux côtés de son chef architecte Liran Polak ont fondé la société en 2015 avec Aaron Twizzer, occupant le poste de directeur technique. (crédit : Spot)

Après Talon et CloudJumper, le fournisseur de solutions de stockage Netapp réalise une troisième acquisition en moins de trois mois. Racheté pour un montant qui avoisinerait les 450 millions de dollars, la jeune pousse israélienne Spot a conçu une solution basée sur l'IA pour surveiller la disponibilité et la tarification des surcapacités cloud des fournisseurs pour permettre aux entreprises d'en bénéficier à bon prix.

La boulimie d'acquisitions continue pour Netapp, désormais valorisé près de 10 milliards de dollars. Après avoir mis la main en mars 2020 sur Talon, spécialisé dans le stockage en mode cache, puis un mois plus tard sur CloudJumper pour se renforcer dans les solutions RDS, VDI et Windows Virtual Desktop, c'est sur Spot que le géant californien du stockage jette son dévolu. Le montant du rachat n'a pas été officiellement indiqué mais, selon une source anonyme interrogée par Calcalist, cette opération, qui doit être finalisée avant la fin de l'année, se monterait à 450 millions de dollars.

Fondée en 2015 par Amiram Shachar, son CEO, cette jeune pousse israélienne a conçu une solution basée sur l'apprentissage machine pour surveiller et prédire la disponibilité et la tarification des capacités cloud excédentaires des fournisseurs (AWS, Google, Microsoft...). Le but ? Permettre aux entreprises de gérer, approvisionner et orchestrer au mieux leurs ressources cloud tout en bénéficiant des meilleurs prix possibles. Spot compte parmi ses clients Qualcomm, Samsung, Sony, Unilever, Ticketmaster... En mettant la main sur cette start-up, NetApp accélère sa transformation de « simple » fournisseur de solutions de stockage vers le marché des services de données cloud (via notamment ses solutions Cloud Volumes ONTAP et Storage disponibles dans les environnements GCP et Azure) à plus forte valeur ajoutée et où les marges sont plus importantes.

Accélérer la transformation vers les services de données cloud

« Dans les clouds publics d'aujourd'hui, la vitesse est la nouvelle étape. Cependant, le gaspillage dans les clouds publics entraîné par des ressources inactives et des ressources surprovisionnées est un problème important et croissant pour les clients, ce qui ralentit l'adoption du cloud public », a expliqué Anthony Lye, vice-président directeur et directeur général des services de cloud public de NetApp dans un communiqué. « La combinaison de la principale plateforme de stockage partagé bloc, fichiers et objets de Netapp et de la plateforme de calcul de Spot fournira une solution de pointe pour l'optimisation continue des coûts pour toutes les charges de travail, à la fois natives du cloud et héritées. ».

Il ne s'agit pas de la première acquisition d'une société israélienne pour Netapp qui avait déjà croqué Cognigo (data protection et compliance) en 2019, Plexistor (mémoire persistante NVDIMM pour compléter la flash dans les environnements de stockage) en 2017 et, avant,  Topio et Onaros en 2010. Spot, qui est parvenu à lever depuis sa création 52 millions de dollars, compte 150 collaborateurs répartis entre Tel Aviv, Londres et San Francisco.

Ajouter un commentaire
1
Commentaires

Christine Makunde je suis choquée par la faute d'orthographe dans le titre. Personne pour relire avant la diffusion ?

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité