Les réseaux antagonistes génératifs, la grande avancée du machine learning

Les réseaux antagonistes génératifs, la grande avancée du machine learning

L'équipe de recherche de Nvidia a démontré la capacité d'un réseau antagoniste génératif à prendre une scène d'image d'hiver et à la générer en été.

C'est en 2014 que Ian Goodfellow, alors étudiant avec Yoshua Bengio à l'Université de Montréal (aujourd'hui chez Google), a proposé une série d'algorithmes inédite non supervisée basée sur le Deep Learning, les GAN (Generative adversarial networks) ou réseaux antagonistes génératifs. Pour résumer,...

iLes dossiers sont réservés aux membres

CONNEXION
Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous à Distributique et bénéficiez gratuitement des services suivants :

  • Accédez à tous les dossiers
    de la rédaction
  • Consultez tous les entretiens
    exclusifs de Distributique
  • Gérez vos abonnements
    aux différentes newsletters
  • Un compte unique sur tous
    les différents site IT News Info
Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...