+46,5% de croissance pour les opérateurs de cloud public en 2018

Evolution des parts de marché mondiales des opérateurs de clouds publics en 2018. Illustration : Canalys

Evolution des parts de marché mondiales des opérateurs de clouds publics en 2018. Illustration : Canalys

Toujours numéro un mondial du Cloud Public, AWS fait néanmoins face à une concurrence très dynamique qui gagne du terrain, alors que ses propres parts de marché stagnent.

La progression des ventes des opérateurs de clouds publics est restée forte et stable l'an dernier. Après avoir été de 45% en 2017, la hausse des revenus de ces fournisseurs de services a en effet atteint +46,5% à 80 Md$ en 2018. Selon Canalys, qui publie ces chiffres, cela fait du secteur l'un des plus important du marché global de l'IT, tant en termes de dynamisme que de taille. « La dynamique du marché a évolué au cours de l'année passée. Davantage d'entreprises optent pour le multi-cloud et les environnements hybrides, notamment pour utiliser les atouts de différents opérateurs en fonction de leurs besoins », indique Matthew Ball, analyste chez Canalys.

Plus de 80% de croissance pour les challengers d'Amazon, sauf pour IBM

En 2018, c'est encore une fois Amazon Web Service qui a raflé la première place mondiale des opérateurs de cloud public. L'entreprise a généré 25,4 Md$ (+47,1% par rapport à 2017) de revenus et obtenue ainsi une part de marché stable à 31,7%. Derrière elle, ses concurrents ne restent pas les bras croisés, en particulier Microsoft. La firme de Redmond a largement conforté sa place de numéro deux du cloud public avec une croissance de chiffre d'affaires de 82,4% qui lui permet de s'adjuger 16,8% de parts de marché (+3,3 points). Google Cloud se montre également très actif avec +94% de facturations et une part de marché de 8,5% (+2,1 points). Le chinois Alibaba n'est pas en reste avec des revenus qui se sont appréciés de 92% et qui lui ont permis de quasiment doubler sa part de marché à 3,2%. Il prend ainsi la quatrième place du classement à IBM Cloud qui affiche la plus faible croissance (+17,6%).

Pour Canalys, la nouvelle dynamique qu'a connu le marché du cloud public en 2018 a pour conséquence de donner un rôle accru aux partenaires. Il devient en effet toujours plus important de compter sur eux pour bien cerner les besoins des clients, recommander certains services, les déployer et les intégrer, et simplifier la facturation et la gestion de services provenant de différents opérateurs. « Les fournisseurs de services de cloud public mettent davantage l'accent sur la construction de programmes partenaires [...], surtout depuis qu'ils étendent leurs cibles de clients aux ETI et aux PME », en veut pour preuve Alastarir Edwards, analyste chez Canalys. De fait, ce dernier s'attend à ce que la part du chiffre d'affaires des opérateurs de cloud public générée par les revendeurs progresse cette année.

Microsoft élargit la possibilité de souscrire à ses services en direct

Le cabinet d'études profite également de sa nouvelle étude pour taper sur les doigts de Microsoft. L'opérateur du cloud Azur est actuellement celui qui a le plus recours au channel pour la revente de ses services hébergés. Las, il a depuis peu élargi la possibilité pour les entreprises de souscrire à ses services en direct. L'éditeur court ainsi le risque de voir ses concurrents exploiter l'incertitude qui a pu gagner certains de ses partenaires.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité