Cebit 2010 : Un salon marqué par la 3D et les tablettes

Le salon Cebit de Hanovre (Allemagne), qui a fermé ses portes samedi 6 amrs, a réuni près de 4.200 exposants de 68 pays venus présenter leurs derniers produits high-tech et des technologiques avant-gardistes. Retour, entre la 3D et tablettes, sur les grandes tendances de cette édition 2010. Après les téléviseurs, les ordinateurs. La technologie d'affichage en trois dimensions, qui sera d'ici quelques mois disponibles sur les TV de Samsung, Panasonic et Sony, s'invite également sur les écrans des PC portables. Les deux fabricants taïwanais Acer et Asus ont présenté au Cebit des modèles utilisant la solution "3D Vision" de Nvidia. Asus commercialise le G51JX 3D, à un tarif de 1.699 euros. Avec la multiplication des contenus en 3D (films, jeux vidéo, programmes TV), d'autres fabricants devraient suivre dans cette tendance, dont Samsung, qui commercialise déjà un moniteur capable d'afficher des images en relief. Selon le cabinet Display Search, le nombre d'appareils capables de lire la 3D devrait atteindre les 64 millions d'unités vendues en 2018. La famille 3D comprendra aussi bien des téléviseurs, que des téléphones mobiles, des vidéo-projecteurs, ou des ordinateurs. Les tablettes se multiplient L'iPad d'Apple ne sera pas seul à vendre une tablette tactile. La société française Archos, qui a déjà fourni ce genre d'appareil par le passé, monte au créneau en annonçant la sortie de deux tablettes sous Google Android (Archos 7 et 8 Home Tablet) qui seront commercialisées en avril à des tarifs agressifs : 149 euros (2 Go) et 179 euros (8 Go). Ces ardoises permettront de se connecter à Internet, regarder des vidéos, écouter de la musique, etc. D'autres fabricants investiront le marché, dont Asus, Hewlett-Packard, en collaboration avec Microsoft, et Lenovo, qui proposera un modèle hybride netbook-tablette. Contrôler les machines par la pensée Le contrôle de la machine par la pensée ne sera bientôt plus de la science-fiction. Plusieurs universités et scientifiques travaillent sur des projets, dont l'Inserm et l'Inria (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique), qui ont mis au point le logiciel OpenVIBE qui permet de piloter un ordinateur par la pensée. Au Cebit, le Berlin Brain Computer Interface a fait la démonstration d'un système où un cobaye, doté d'un casque à électrodes, est capable de jouer au flipper en pensant "main droite" ou "main gauche" pour actionner les boutons du jeu. Autre illustration avec la société autrichienne g.tec, où la pensée permet de saisir un texte sur ordinateur sans avoir à toucher le clavier. Surveillance à distance via un mobile Le téléphone portable sait déjà passer des appels, envoyer des SMS, se connecter à Internet, prendre des photos, télécharger des applications aussi ludiques que pratique, etc.. Désormais, il pourra aussi surveiller le cycle du sommeil de son propriétaire pour le réveiller au meilleur moment (application Sleep Cycle de Lexware Labs), communiquer avec le pacemaker d'un patient cardiaque (H'andy sana 210 du Marketing Berlin Group) ou agir comme terminal de contrôle de plusieurs appareils au sein d'un même foyer, comme un lave-linge ou le chauffage (Hydra middleware). Des robots plus intelligents Le salon Cebit est également la vitrine des petits robots. Instituts et universités y exposent leurs dernières avancées dans ce domaine. Les visiteurs peuvent par exemple y assister à un match de football entre petits robots, ou apprendre une langue avec un mini-robot qui maîtrise le chinois et garde en mémoire les définitions de toute une encyclopédie.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité