Coriolis veut reprendre la branche entreprises de Bouygues Telecom

Pierre Bontemps, le président fondateur de Coriolis.

Pierre Bontemps, le président fondateur de Coriolis.

L'opérateur alternatif Coriolis devrait entamer cette semaine des négociations en vue d'acquérir l'activité entreprises de Bouygues Telecom. Il avait déjà planché sur ce sujet au printemps dernier, lorsque SFR Numericable avait tenté de s'emparer du deuxième opérateur mobile français.

Si Bouygues Telecom et Orange parvenaient à un accord en vue du rachat du premier par le second, leur rapprochement passerait par la revente d'actifs afin d'éviter un véto de l'autorité de la concurrence. Cette dernière pourrait, par exemple, voir d'un mauvais oeil qu'Orange renforce sa position sur le segment des entreprises où il dispose déjà de 70% de parts de marché en France. La situation crée donc une opportunité pour d'autres acteurs du marché et Coriolis Telecom est bien décidé à en profiter. D'après Les Echos, cet opérateur alternatif entamera cette semaine des discussions avec Orange en vue de reprendre la branche entreprises de Bouygues Telecom.

Un triplement de taille pour Coriolis

Pour Coriolis, la réussite d'une telle opération constituerait un très important de changement de périmètre. A l'heure actuelle, la société, qui n'exploite pas son propre réseau, réaliserait un peu plus de 300 M€ de chiffre d'affaires, dont 50% proviennent du marché professionnel où elle dispose de 70 000 clients. En comparaison, la branche entreprises de Bouygues Telecom fournit ses services à 1,7 millions de clients et compte 800 salariés. Ses revenus annuel seraient proches des 700 M€.

Cette différence de taille soulève plusieurs questions. En premier lieu, Coriolis serait-il capable de faire face aux difficultés inhérentes à l'intégration d'une structure aussi importante en son sein ? Deuxièmement, l'opérateur a-t-il la capacité financière de réaliser cette acquisition qui porterait sur des centaines de millions d'euros ? D'après Les Echos, Coriolis assure avoir sécurisé d'importantes lignes de crédit auprès d'établissements financiers. Un appel aux banques que l'opérateur a fait il y a plusieurs mois, lorsque l'opportunité de reprendre Bouygues Telecom Entreprises s'était déjà présentée suite à la proposition de rachat du troisième opérateur mobile français par SFR Numericable.

Quid du réseau de distribution de Bouygues Telecom entreprise

Une troisième interrogation porte sur le devenir du réseau de distribution labellisé Bouygues Telecom Entreprises qui comporte des dizaines de revendeurs en France. Coriolis continuera-t-il de collaborer avec eux en cas de reprise de la branche professionnelle de Bouygues Telecom ? A l'heure actuelle, le candidat au rachat dispose de 11 agences dédiées aux professionnels sur le territoire métropolitain. Sans préjuger de ce qu'il ferait, il pourrait en tous cas avoir plus intérêt à continuer de travailler avec ces professionnels, à l'inverse d'Orange qui possède un maillage territorial bien plus important.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité