Ingram Micro de retour dans les mains des Américains

Alain Monié, CEO d'Ingram Micro, continuera à diriger l’entreprise, dont le siège social demeurera à Irvine, en Californie. Crédit photo : Ingram Micro

Alain Monié, CEO d'Ingram Micro, continuera à diriger l’entreprise, dont le siège social demeurera à Irvine, en Californie. Crédit photo : Ingram Micro

L'ancien propriétaire chinois Tianjin Tianhai de la holding HNA Group avait déclaré faillite plus tôt cette année.

La société de capital-investissement Platinum Equity, basée à Los Angeles, a bouclé le rachat d'Ingram Micro pour 7,2 milliards de dollars. L'opération permet au distributeur mondial de technologies de revenir dans son pays d'origine, les États-Unis. En décembre de l'année dernière, après plusieurs mois de spéculation sur une éventuelle transaction, Platinum Equity avait confirmé la conclusion d'un accord pour acquérir Ingram Micro auprès de la holding chinoise HNA Technology. L'entreprise Tianjin Tianhai du HNA Group avait acheté Ingram en 2016 pour 6 milliards de dollars. Mais ces dernières années, le HNA Group a été confronté à des difficultés financières pour finalement se déclarer en faillite début de 2021. Sans doute que la procédure d'assainissement judiciaire demandée par un créancier a été déterminant pour pousser la holding à vendre son activité de distribution. Désormais, avec le rachat de Platinum Equity, Ingram Micro réside dans le même État que le siège mondial de longue date du distributeur, la Californie, où il a été fondé en 1979.

L'acquisition de Platinum Equity inclut une part de capitaux propres de 5,9 milliards de dollars. Dans un communiqué, la société de capital-investissement précise qu'Ingram Micro a réalisé un chiffre d'affaires de 49 milliards de dollars pour l'exercice 2020, une augmentation très honorable par rapport au chiffre d'affaires de 47 milliards de dollars réalisé au cours de l'exercice 2019. Comme indiqué précédemment, Alain Monié, CEO d'Ingram Micro, continuera à diriger l'entreprise, dont le siège social demeurera à Irvine, en Californie. « En plus de son activité principale de distribution, Ingram a développé de solides capacités dans les services logistiques et les solutions cloud et de cloud hybride », a déclaré Matt Louie, directeur général de Platinum Equity. « Ingram Micro a construit ces activités de manière méthodique en combinant des investissements organiques et des acquisitions. Nous prévoyons d'accélérer ces efforts et de viser une trajectoire de croissance encore plus élevée », a-t-il ajouté.

« En tant que plus grand distributeur de technologies au monde, Ingram Micro joue un rôle essentiel en aidant les entreprises à innover et à s'adapter, ce qui est particulièrement important en cette période de sortie de pandémie », a par ailleurs, déclaré Tom Gores, le président et CEO de Platinum Equity. « Les priorités IT des entreprises changent, le commerce électronique est en plein essor et le rythme de la transformation numérique continue de s'accélérer. Dans ce contexte, les produits technologiques, les services et les solutions avancées que peut fournir Ingram Micro sont plus importants que jamais », a-t-il ajouté. « Nous sommes ravis de mettre nos ressources et notre expérience au service du distributeur pour l'aider à traverser cette période de tensions particulières », a-t-il ajouté.

Selon Jacob Kotzubei, partenaire de Platinum Equity, dont l'équipe a dirigé un grand nombre de transactions technologiques, y compris l'investissement dans Vertiv, cette acquisition est le résultat de plus d'une décennie d'investissement dans le secteur de la technologie et de la distribution informatique. « Nous connaissons bien ce secteur et notre équipe est prête à travailler pour soutenir Alain Monié et le groupe de direction de l'entreprise. « Grâce à son solide un bilan et à l'accès aux ressources financières et opérationnelles de Platinum, Ingram Micro a beaucoup d'opportunités intéressantes devant lui », a-t-il ajouté.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité