Ingram Micro s'offre Shipwire

Alain Monié, CEO d'Ingram Micro

Alain Monié, CEO d'Ingram Micro

Pour consolider sa présence dans le domaine du e-commerce, Ingram Micro, premier grossiste IT mondial et second en France, vient d'officialiser le rachat de Shipwire, un fournisseur de services logistiques pour la vente en ligne.

« Ingram Micro est déjà bien établi en tant qu'expert dans le domaine des chaînes d'approvisionnement. L'acquisition de Shipwire va nous permettre d'accélérer notre croissance sur le marché du e-commerce qui représente 40 milliards de dollars et dont la croissance est estimée à deux chiffres jusqu'en 2015 » a déclaré Alain Monié, CEO d'Ingram. Au lendemain de la publication des résultats mitigés du grossiste pour le troisième trimestre 2013, il assure d'ailleurs que ce rachat s'inscrit dans une stratégie de diversification des revenus.

Shipwire est spécialisée dans les services logistiques pour l'e-commerce. De la gestion des commandes au stockage en passant par l'expédition des marchandises, l'entreprise gère toute la chaîne d'approvisionnement pour ses clients parmi lesquels on compte notamment Rovio, créateur d'Angry Birds. Comme l'explique le fondateur et CEO de Shipwire, Damon Schete, l'opération d'Ingram va permettre à son entreprise d'acquérir une croissance bien supérieure à ce qu'elle aurait pu espérer en restant autonome. Damon Schete continuera de diriger Shipwire qui fonctionnera comme une filiale et rendra des comptes directement à Robert Gifford, le vice-président exécutif de la division Global Logistic d'Ingram.

En Europe, Shipwire possède déjà un entrepôt au Royaume-Uni et compte en ouvrir un prochainement en Allemagne. Contacté par nos soins, Ingram Micro France n'a pu nous dire dans quelle mesure les services de sa nouvelle filiale seraient ajoutés à ses offres.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité