Jim Whitehurst va conduire la bataille du cloud chez IBM

Avant de devenir CEO et président de Red Hat, en 2008, Jim Whitehurst avait été COO de la compagnie aérienne Delta Airlines. (Crédit : Red Hat)

Avant de devenir CEO et président de Red Hat, en 2008, Jim Whitehurst avait été COO de la compagnie aérienne Delta Airlines. (Crédit : Red Hat)

Dans sa course vers le cloud, IBM promeut Jim Whitehurst, CEO de Red Hat, au poste de président d'IBM. Sur le dernier trimestre 2019, le chiffre d'affaires cloud du groupe américain s'est établi à 6,8 Md$ et celui de Red Hat a progressé de 24% en dépassant le milliard de dollars.

En réorganisant sa direction, IBM affiche sa volonté d'être un acteur majeur du cloud. Ainsi, Jim Whitehurst, le CEO de Red Hat, est promu au poste de président, au côté d'Arvind Krishna qui succède à Virginia Rometty comme CEO. Jim Whitehurst a été président et CEO de Red Hat à partir de 2008 et il a continué à diriger les activités de l'éditeur open source après l'annonce de son rachat par IBM, en 2018. Un rachat dont Arvind Krishna, jusque-là SVP de la division Cloud et Cognitive Software, a été le principal architecte.

Virginia Rometty décrit Jim Whitehurst comme « un leader chevronné qui a positionné Red Hat comme le principal fournisseur mondial de logiciels d'entreprises et services IT dans l'open source ». Il a rapidement étendu la portée et les avantages de cette technologie à un public encore plus large dans le cadre d'IBM, déclare dans un communiqué l'ex-CEO qui prend quant à elle le poste de chairman avec un rôle exécutif au conseil d'administration d'IBM. Depuis le rachat de Red Hat par IBM, Jim Whitehurst, 52 ans, avait jusque-là un titre de vice-président senior. « Je suis sincèrement honoré d'avoir été élu président d'IBM », déclare-t-il dans un communiqué. « Lorsque j'ai rejoint [IBM], j'ai dit que je pensais que nous avions l'opportunité d'être l'entreprise technologique déterminante du XXIème siècle. Après avoir travaillé avec nos clients, les IBMers et les Red Hatters au cours des mois passés, je suis encore plus convaincu de cette opportunité aujourd'hui ».

Le chiffre d'affaires cloud d'IBM a progressé de 21% en un an

En absorbant Red Hat pour 34 Md$, IBM n'a pas seulement voulu se renforcer dans l'open source et les logiciels d'infrastructure. Il entendait surtout creuser son sillon sur le lucratif marché du cloud hybride avec face à lui des concurrents tels qu'Amazon, Microsoft et Google qui font la course en tête dans le cloud, à bonne distance de tous les autres. Or, sur son 4ème trimestre 2019, clos fin décembre, son chiffre d'affaires cloud a progressé de 21% sur un an, à 6,8 Md$, tandis que le chiffre d'affaires de Red Hat (normalisé pour permettre une comparaison historique) augmentait de 24% à 1,06 Md$.

« Le prochain chapitre du cloud sera tiré par des charges de travail essentielles pour les organisations, gérées en mode hybride et en environnement multi-cloud. Cela s'appuiera sur un socle Linux avec des containers et Kubernetes. Ce trimestre, nous avons enregistré une forte performance sur RHEL et Open Shift », a commenté Jim Kavanaugh, directeur financier d'IBM, lors de l'annonce des résultats. « En nous projetant vers l'avenir, la plus grande opportunité dans le cloud se trouve dans les services, le conseil aux clients sur les choix d'architecture, le transfert des charges de travail, la conception de nouvelles applications et, bien sûr, leur gestion ».

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité