Kosmos s'offre l'hébergeur toulousain NFrance

Jean Planet, président d'Ontolia, vise une centaine de collaborateurs et 10 M€ de chiffre d’affaires à la fin de l’exercice fiscal 2015.

Jean Planet, président d'Ontolia, vise une centaine de collaborateurs et 10 M€ de chiffre d’affaires à la fin de l’exercice fiscal 2015.

Le rapprochement de Kosmos, un spécialiste du numérique éducatif, et de l'infogéreur-hébergeur NFrance vise à proposer une offre couplée aux établissements scolaire.

Chapeauté par la holding Ontolia, la société Kosmos, qui opère dans l'environnement éducatif IT, se renforce en rachetant l'hébergeur et infogéreur toulousain NFrance. Si le siège de Kosmos est à Nantes, la société exploite aussi une agence à Toulouse et possède plusieurs clients dans la région. A travers elle, l'acquéreur et NFrance avaient pris l'habitude de collaborer ensemble depuis six ans. Avec leur rapprochement, le groupe Ontolia se positionne pour offrir à ses clients des savoir-faire associant les compétences de l'infogérance et d'hébergement de Nfrance, couplées à celles de Kosmos dans le secteur de l'éducation. La société explique via communiqué que ce « rapprochement va permettre d'accroître les synergies en renforçant les liens opérationnels. »

De nouvelles embauches

«Avec le rachat de NFrance, le groupe prévoit d'atteindre une centaine de collaborateurs et 10 millions d'euros de chiffre d'affaires à la fin de l'exercice fiscal 2015 », annonce Jean Planet, président d'Ontolia. La présence de Kosmos et de NFrance au sein du même groupe doit permettre à ce dernier de profiter des nouvelles politiques de décentralisation. Ces dernières portent sur le numérique à l'école et confient aux collectivités le soin de maintenir les équipements IT des établissements scolaires.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité