La distribution IT ne peut plus se passer d'une chaine d'approvisionnement durable

Florence Ropion, Vice-President & General Manager Channel France chez Dell Technologies. Crédit photo : D.R.

Florence Ropion, Vice-President & General Manager Channel France chez Dell Technologies. Crédit photo : D.R.

Tribune de Florence Ropion, Vice-President & General Manager Channel France chez Dell Technologies.

Sur les questions de développement durable, l'heure de la sensibilisation est révolue et il est maintenant temps de passer à l'action. Nous sommes désormais sûrs d'une chose, les entreprises doivent prendre leur part de responsabilité et mettre en place des pratiques commerciales durables. Des centres de données énergivores aux chaines d'approvisionnement de plus en plus complexes, les partenaires de la distribution IT on aussi un rôle clé à jouer. La période de grâce est bel et bien terminée et il y a fort à parier que la réussite d'une entreprise se définira de plus en plus par sa capacité à être à la fois profitable et durable.  Le channel ne fait pas exception et doit désormais définir des collaborations plus intelligentes et des objectifs communs.

L'explosion des données en première ligne

Selon un rapport IDC intitulé « The Global Datasphere », le volume de données mondial sera au minimum multiplié par cinq au cours des sept prochaines années. Selon ce même rapport, près d'un tiers des données mondiales proviendra du développement de la vidéosurveillance, de capteurs intelligents ( IoT), des métadonnées et du divertissement.

Aujourd'hui, on estime que 90% des données n'ont pas plus de 2 ans. Cette prolifération a engendré un intérêt grandissant, non seulement de la communauté IT mais de l'opinion publique en général, au point de tourner véritablement à l'obsession : comment saisir, stocker et protéger ces données ? Via des datacenters, dont le fonctionnement n'est pas sans conséquences pour l'environnement.

Pour y palier, toutes les entreprises vont être dans l'obligation de repenser leurs infrastructures technologiques et vont donc se tourner vers des partenaires de confiance pour les guider dans les transformations qu'elles doivent entreprendre. La durabilité fera obligatoirement partie de cette équation, et c'est là qu'interviennent les partenaires de la distribution IT.

L'exemple des marchés publics européens

Certaines entreprises se demandent encore ce que le terme « durabilité » signifie réellement pour elles. Dans le cas de l'octroi des marchés public par exemple, lorsqu'ils acquièrent des biens ou services, les pouvoirs publics cherchent à trouver le juste équilibre entre les trois piliers du développement durable : économique, social et environnemental.

Prenons par exemple le projet EURECA financé par la Commission européenne. Il a été mis en place pour aider les organisations du secteur public de sept pays à identifier les impacts financiers et environnementaux de leurs centres de données. En 2018, après trois ans de travail, le projet a révélé que l'évaluation de 350 centres de données du secteur public avait permis d'économiser non seulement 45 GWh d'énergie, mais aussi 4,5 millions d'euros par an. Des résultats qui viennent souligner les charges environnementales et financières qui peuvent peser sur une entreprise à cause de pratiques et technologies cachées et non durables. Ainsi que les gains substantiels qui peuvent être réalisés par la modification des opérations et processus existants.

Les entreprises se doivent donc de suivre l'exemple des pouvoirs publics. L'amélioration des pratiques de durabilité peut être influencée de l'extérieur, notamment avec la directive européenne de 2014 sur les marchés publics qui stipule que les entreprises doivent considérer le caractère durable de leurs choix dans le domaine de l'IT, au lieu de se concentrer sur la compétitivité des prix.

Mais pour que ces bonnes pratiques s'installent à grande échelle, il faut que les entreprises de tous les secteurs soient tenues de respecter les mêmes directives, et que des objectifs clairs et standardisés en émergent.

Une transition qui doit se faire au niveau de toute l'industrie

Il y a fort à parier que les prospects vont chercher à réduire les répercussions de leurs activités sur l'environnement. Les partenaires de la distribution IT ayant anticipé ce type de demandes, qui peuvent présenter des éléments concrets pour l'appuyer, seront plus susceptibles de remporter ces appels d'offres.

Avec la pression des clients finaux, les exigences de durabilité imposées par des règles et les initiatives gouvernementales qui placent la barre plus haut, les partenaires de la distribution IT doivent également se pencher sur leur fonctionnement interne. Après tout, la confiance dans une entreprise commence par la transparence, et c'est justement ce qu'attendent les clients. Il s'agit de créer des relations ouvertes et basées sur le partage des connaissances avec les partenaires et les pairs pour faire progresser les pratiques de travail durables. Car c'est de la collaboration que naît l'innovation. Encourager ces pratiques au sein de la chaine d'approvisionnement ne pourra que renforcer la transparence et la confiance.

Se rapprocher des objectifs d'une chaine d'approvisionnement durable donne un avantage concurrentiel aux entreprises dans un monde où les ressources sociales et environnementales sont si précieuses. Mais aucun partenaire de distribution n'est seul face à cette transition à mener. En tant qu'écosystème, nous ne pouvons atteindre des résultats tangibles qu'en faisant marche commune et pour ce faire, nous devons tous miser sur la durabilité.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité