Les livraisons de Mac en chute de 40,5 % au premier trimestre

Les livraisons d'Apple au premier trimestre 2023 se sont élevées à 4,1 millions, ce qui représente une part de marché de 7,2 %. Ce chiffre est en baisse par rapport aux 8,6 % de parts de marché du fabricant au premier trimestre 2022. Crédit photo : D.R.

Les livraisons d'Apple au premier trimestre 2023 se sont élevées à 4,1 millions, ce qui représente une part de marché de 7,2 %. Ce chiffre est en baisse par rapport aux 8,6 % de parts de marché du fabricant au premier trimestre 2022. Crédit photo : D.R.

Selon IDC, alors qu'au premier trimestre 2023, le contexte économique pèse sur les livraisons mondiales de tous les grands fabricants de PC, Apple a été le plus impacté.

Il semble que la série de records de ventes de Mac par Apple ait pris fin. Si, au premier trimestre 2023, le contexte économique a pesé sur la majeure partie des ventes des constructeurs de PC, selon les premiers résultats d'IDC, c'est la firme à la pomme qui a été la plus touchée. Dans son dernier rapport sur les ventes mondiales d'ordinateurs, le cabinet d'études en effet confirmé un déclin significatif de l'industrie. « La faiblesse de la demande, l'excès de stocks et la détérioration du climat macroéconomique ont contribué à la chute vertigineuse des livraisons de PC traditionnels au cours du premier trimestre 2023 », expliquent les analystes.

Un marché en chute de 29 % en volumes

Entre janvier et mars derniers, les livraisons de PC ont atteint 56,9 millions d'unités, soit une baisse de 29 % par rapport au même trimestre de l'année précédente. Selon IDC, avec une baisse de 40,5 % de ses volumes trimestriels d'une année sur l'autre, Apple a été le plus impacté. Lenovo a enregistré une baisse de 30,3 %, HP de 24,2 %, Dell de 31 % et Asus de 30,3 %. Les livraisons d'Apple au premier trimestre 2023 se sont élevées à 4,1 millions, ce qui représente une part de marché de 7,2 %. Ce chiffre est en baisse par rapport aux 8,6 % de parts de marché du fabricant au premier trimestre 2022. Il convient toutefois de noter qu'alors que l'industrie du PC n'a progressé que de 6 % au cours des dernières années, la part de marché du Mac d'Apple a augmenté de 60 % au cours de cette période.

Apple avait prévenu les investisseurs qu'il fallait s'attendre à une baisse des ventes de Mac. En février dernier, lors de la dernière conférence sur les résultats financiers, son CEO Tim Cook avait souligné que le secteur se contractait. « La situation sera un peu difficile à court terme », avait-il déclaré. Quant à Luca Maestri, directeur financier du constructeur californien, il avait déclaré qu'Apple s'attendait à une baisse des ventes de Mac et d'iPad. « Pour ces deux catégories de produits, nous prévoyons une baisse à deux chiffres des revenus d'une année sur l'autre, en raison d'une situation macroéconomique défavorable », avait-il indiqué.

Des niveaux de ventes plus bas qu'avant le Covid

Cette baisse reflète la fin de la forte tendance au travail à distance encouragé par la pandémie de Covid-19, au cours de laquelle les employeurs et les employés avaient investi rapidement dans les meilleurs ordinateurs qu'ils pouvaient s'offrir. L'industrie semble à présent revenir à des tendances antérieures à la pandémie. IDC fait remarquer que le total de 56,9 millions de PC expédiés ce trimestre est nettement inférieur à celui des années qui ont précédé la pandémie. Au premier trimestre 2019, 59,2 millions de PC avaient été expédiés, et au premier trimestre 2018, les expéditions avaient atteint 60,6 millions d'unités, selon le cabinet d'études. « Cette forte baisse concerne les particuliers, tout comme les entreprises et le secteur de l'éducation », a déclaré Jitesh Ubrani, directeur de recherche chez IDC. « Dans ce contexte macroéconomique difficile, les entreprises ont également commencé à ralentir leurs dépenses en PC. Le taux de change représente aussi un problème majeur en dehors des États-Unis, car les entreprises qui avaient planifié leurs budgets informatiques l'année dernière se rendent compte aujourd'hui que leurs budgets ne sont tout simplement pas suffisants du fait de la hausse des prix et de la dépréciations des devises », a-t-il ajouté. En février, Erik Woodring, analyste Apple chez Morgan Stanley, avait déclaré que la faible demande des consommateurs, la décélération du marchés des entreprise et la faiblesse de l'économie contribuaient à l'augmentation des stocks dans les canaux de distribution. Selon lui, les ventes de PC atteindront cette année leur niveau le plus bas depuis 2006.

Les fondeurs logiquement très touchés

Les estimations d'IDC ont été publiées alors que les principaux fournisseurs de composants d'Apple, Foxconn et TSMC, ont aussi annoncé des résultats en forte baisse. La semaine dernière, Foxconn a fait état d'une baisse de 21 % de son chiffre d'affaires en mars, en glissement annuel, après une chute de 11,65 % en février. « Nous restons relativement prudents en ce qui concerne les produits électroniques grand public intelligents et nous pensons qu'ils pourraient connaître une légère baisse », avait déclaré en février le président de Foxconn, Young Liu. Selon les estimations de Bloomberg, le chiffre d'affaires de TSMC a chuté de 15 %. C'est le deuxième trimestre consécutif de baisse pour le fournisseur de microprocesseurs. On a également appris récemment qu'Apple avait suspendu la production du processeur M2 de TSMC pendant un mois en raison d'une demande plus faible que prévu pour les systèmes équipés de cette puce.

Seul point positif dans ces prévisions moroses de marché, c'est que ce déclin donne aux fabricants un peu de temps pour ajuster leurs chaînes d'approvisionnement et explorer la production en dehors de la Chine. On pense déjà que les fournisseurs partenaires d'Apple accélèrent leurs investissements dans des installations de production en Inde, au Viêt Nam, en Thaïlande et ailleurs. Foxconn a ainsi investi 300 millions de dollars dans la production au Viêt Nam, tout en plaçant la majeure partie de ses investissements dans de nouvelles installations de production d'iPhone en Inde.

Perspectives à plus long terme

Pour ce qui est de l'avenir, beaucoup dépend de la reprise économique. « D'ici à 2024, les utilisateurs commenceront à renouveler leur base installée vieillissante », a déclaré dans un communiqué Linn Huang, vice-président de la recherche pour les terminaux et les écrans chez IDC. « Si la tendance économique est à la hausse d'ici là, nous prévoyons une augmentation significative du marché, car les entreprises, les écoles et les consommateurs renouvelleront leurs systèmes », a ajouté M. Huang. Si la récession sur les marchés clés se prolonge jusqu'à l'année prochaine, la reprise pourrait être laborieuse. À l'heure où nous écrivons ces lignes, il est fort probable qu'Apple présentera les premiers Mac équipés de processeurs M3 à 3nm lors de sa prochaine conférence mondiale des développeurs, en juin. Ce seront les premiers PC grand public de l'industrie à être équipés de processeurs 3 nm et ils devraient offrir des améliorations significatives en termes de puissance et de performances par rapport aux systèmes existants. Au cours du trimestre de l'année précédente, le MacBook Pro M1 introduit par Apple avait été très bien accueilli. Mais l'introduction de Mac équipés des nouvelles puces M2 en janvier 2023, après un quatrième trimestre 2022 en baisse, n'a pas eu le même impact, la situation économique ayant entamé la confiance des consommateurs dans un grand nombre de pays. Reste à voir si l'attrait des nouveaux Mac M3 donnera à Apple l'élan nécessaire pour surmonter le malaise actuel à court terme.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité