Rachat de SFR : Vivendi entame des négociations exclusives avec Numericable

Crédit Photo: D.R

Crédit Photo: D.R

Le ministre du Redressement Productif l'avait annoncé ce matin, le conseil de surveillance de Vivendi a confirmé l'ouverture de négociations exclusives avec Altice, maison mère de Numericable.

Le conseil de surveillance de Vivendi n'a pas attendu longtemps pour donner sa préférence et a choisi d'entrer en négociations exclusives avec Altice, maison-mère de Numericable en vue du rachat de SFR. Un communiqué du groupe explique que ces négociations s'ouvrent pour « une période de trois semaines ». Le conseil a estimé que « cette offre est la plus pertinente pour les actionnaires et les salariés du groupe et qu'elle offre la meilleure sécurité d'exécution ».

L'offre d'Altice prévoit un paiement à Vivendi de 11,75 milliards d'euros, l'attribution de 32 % du capital de l'entité cotée combinée et la sortie de Vivendi selon des modalités programmées. Le conseil de surveillance aura donc été sensible à plusieurs éléments. Numericable est le mieux disant avec une petite rallonge par rapport à l'offre initiale, les propos de Patrick Drahi sur l'emploi ont probablement rassuré et enfin l'examen de l'opération semble a priori plus facile par l'Autorité de la concurrence.

Le ministre du redressement productif menace


Dès la matinée, le ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg avait évoqué cette orientation lors d'un entretien à Europe 1. « J'ai cru comprendre que les dirigeants de Vivendi ont décidé coûte que coûte de vendre SFR à Numericable » a indiqué le ministre. Maintenant sa préférence pour l'offre de Bouygues Telecom et critiquant l'offre d'Altice, il a de manière à peine voilée confié que plusieurs menaces pesaient sur Numericable.

La première concerne l'homme d'affaires derrière Altice, Patrick Drahi, auquel Arnaud Montebourg demande de « rapatrier l'ensemble de ses possessions et de ses biens en France et nous aurons des questions fiscales à lui poser ». Deuxième élément, l'édile n'a pas caché son intention de saisir l'Autorité de la concurrence et l'Arcep au sujet de la concurrence sur le câble en France où Numericable est en situation de monopole. Ces pressions n'auront pas eu d'effet sur les membres du conseil de surveillance de Vivendi qui ont maintenant 3 semaines pour finaliser l'opération avec Altice.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité