Trimestriels HPE : le chiffre d'affaires baisse de 10% au premier trimestre

Meg Whitman, la présidente et CEO de l'entreprise : “ Nous redoublons d’efforts dans notre action auprès de nos partenaires. Il faut nous assurer qu’ils promeuvent non seulement nos serveurs et les solutions 3Par, mais aussi la technologie Synergy qui représente une grande opportunité pour eux. »

Meg Whitman, la présidente et CEO de l'entreprise : “ Nous redoublons d’efforts dans notre action auprès de nos partenaires. Il faut nous assurer qu’ils promeuvent non seulement nos serveurs et les solutions 3Par, mais aussi la technologie Synergy qui représente une grande opportunité pour eux. »

En difficulté sur la quasi-totalité de ses activités, HPE a publié un chiffre d'affaires de 11,4 Md$ pour le compte de son premier trimestre 2017. Un montant en recul de 10% qui n'a pas empêché la rentabilité du fournisseur de rester stable.

La nouvelle année fiscale de Hewlett Packard Enterprise a mal commencé. Au cours du premier trimestre de son exercice 2017 (clos le 31 janvier), l'entreprise a vu son chiffre d'affaires reculer de 10% à 11,4 Md$ par rapport à la même période un an plus tôt. En dehors des services financiers dont les revenus ont progressé de 6%, toutes les branches d'activité du fournisseur de solutions d'infrastructures ont négativement joué sur ses résultats. La division Enterprise Group (serveurs, stockage, réseaux...) a ainsi dégagé 6,3 Md$ (-12%), tandis que les facturations de la division Enterprise Services baissaient de 11% à 4 Md$ et que celles de la division logiciels se dépréciaient de -8% à 721 Md$. En dépit de ces contre-performances, HPE est parvenu à dégager un résultat net de 267 M$, identique à celui du premier trimestre 2016.

Les ventes d'équipement réseaux fondent de 33%

Le détail des résultats de l'Enterprise Group montre que les ventes de serveurs ont baissé de 12%, contre -13% pour les solutions de stockage et surtout -33% pour les équipements réseaux. S'agissant de la division Enterprise Services, ses facturations en lien avec les services métiers et applicatifs ont fondues de 17%, alors que celles de l'externalisation des technologies d'infrastructures reculaient de 8%. Dans le domaine des logiciels, HPE a vu ses revenus licences et support décroître de 9% chacun et le chiffre d'affaires de ses services professionnels perdre 7% de sa valeur. Seul point positif : les ventes d'applications en mode SaaS ont progressé de 4%.

Dans le communiqué accompagnant la publication de ses résultats, HPE indique avoir rencontré des « vents contraires » après octobre 2016, au moment où il émettait ses prévision pour 2017. Il évoque notamment une pression accrue des taux de change et une hausse des prix des composants. « HPE reste sur la bonne route, a néanmoins déclaré Meg Whitman, la présidente et CEO de l'entreprise. Les étapes que nous, franchissons pour élargir notre portefeuille, renforcer notre organisation et construire la bonne équipe vont nous permettre d'être gagnants à long terme. »

Une structuration de l'offre à coups de scissions et de rachats

Depuis le début de cette année, HPE a réalisé une série d'acquisitions comme celles de la start-up Niara, (sécurité) dont l'offre est venue renforcer sa gamme ClearPass, et de Cloud Cruiser, un fournisseur de logiciels d'analyse de la consommation de services cloud. Il faut bien sûr aussi parler de l'acquisition de Simplivity pour 650 M$ en janvier. Le 3 avril, HPE va en outre lancer DXC Technology, une nouvelle entreprise détenue à part égale avec CSC et constituée des actifs de ce dernier et de ceux de HPE Enteprise Services. En septembre 2016, HPE s'est aussi détaché d'une bonne partie de ses actifs logiciels en les fusionnant dans une co-entreprise avec Micro Focus dont il détient 50,1% des parts.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité