Juin - La FRP2i en passe de fédérer 150 revendeurs adhérents

L'association créée en 2009 est le groupement qui fédère aujourd'hui le plus de revendeurs en France sans pour autant égaler ses homologues en termes de chiffre d'affaires. Elle doit bientôt se lancer dans sa première campagne de recrutement d'envergure et prépare la mise en place d'une solution d'achats groupés pour ses adhérents.

La Fédération des Revendeurs et Prestataires Informatiques Indépendants (FRP2i) se fait une place dans le paysage des groupements de professionnels de l'IT. Créée en 2009 avec 5 membres actifs, l'association en regroupe aujourd'hui 141. Une progression qui s'est bien faite ressentir à la fin du mois dernier, lors de la dernière assemblée générale de l'organisation qui est parvenue à réunir 90 de ses membres à Blanquefort (33). « Nous y avons également convié des revendeurs non membres du groupement, installées dans les département limitrophes de la Gironde. Ils nous retournent petit à petit leur demande d'adhésion, ce qui devrait nous permettre d'atteindre le nombre de 150 adhérents sous peu», se félicite Emmanuel André, le président de la FRP2i.

Une fédération qui pèse 45 M€ de chiffres d'affaires

En peu de temps, la fédération est donc devenue le premier groupement de revendeurs informatique en France, si l'on s'en tient au nombre de ses membres. Mais les 45 M€ de revenus cumulés de ses adhérents sont encore loin d'égaler ceux de groupements comme Eurabis, Séquence Informatique ou encore Escrim, qui se situent entre 75 et 150 M€ avec beaucoup moins de membres. Une différence qui tient au profil de petits revendeurs informatique que la FRP2i cible en priorité, des entreprises dont le chiffre d'affaires se situe généralement entre 200 K€ et 1 M€. « Nous permettons à nos membres de bénéficier de meilleurs conditions d'achat que nous négocions à travers des accords cadres avec les fournisseurs, explique Emmanuel André. Nous leur apportons également de nouvelles opportunités de business, notamment sur le segment professionnels, car les particuliers vont faire de moins en moins vivre les revendeurs micro ».

Un budget à étoffer

Pour remplir sa mission, l'une des difficultés que doit dépasser la fédération est son financement. Depuis sa création, elle a pris le parti de ne faire payer qu'une cotisation annuelle de 120 € à ses membres. Mais, en plus de l'accroissement du nombre de ses adhérents, elle va bientôt pouvoir compter sur une hausse de cette cotisation à 200 € pour augmenter son budget. D'où les nouvelles initiatives prises par la FRP2i lors de sa dernière assemblée générale. « Il a été décidé de créer plusieurs commissions en au sein de l'association, dont la commission groupement d'achats. Elle est chargée de concevoir un système d'achat groupé. Il va nous permettre de lancer tous les mois des opérations promotionnelles avec un a plusieurs fournisseurs sur des références ciblées dont les tarifs seront très avantageux pour nos membres», détaille Emmanuel André. Le groupement a également décidé de se lancer dans une campagne de recrutement de nouveaux membres, sans que le dispositif qui la sous-tend ne soit encore arrêté. « Nous allons acheter un fichier plus de 2000 revendeurs, indique le président de la FRP2i. Reste encore à décider si nous mèneront des opérations de mailig, d'-mailing, d'appels sortants ou d'insertion publicitaires dédiés aux métiers de nos cibles d'adhérents ».

A mesure qu'elle élargit ses rangs, la fédération ne risque-t-elle pas de créer une concurrence entre ses membres ? « Non, répond Emmanuel André. Dans les zones rurales, nous prenons soin de préserver un rayon de 25 kilomètres autour de chaque adhérent. Nous prenons les mêmes mesures pour les zones urbaines de 40 à 50 000 habitants. » Toutefois, la FRP2i ne fait de ces critères un dogme et tranche toujours avec l'avis de l'adhérent déjà en place dans une zone si une entorse à ses règles est envisagée.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité