Deux approches pour rationaliser le parc applicatif !

Deux approches pour rationaliser le parc applicatif !

Les pistes de modernisation et d'optimisation du parc applicatif sont multiples. De nombreux logiciels de gestion du parc applicatif, de type ALM (Application Lifecycle Management) par exemple, sont proposés par des fournisseurs comme Serana Software, HP, CA, IBM, Landesk, BMC Software, etc. Leur rôle est d'automatiser et d'optimiser la gestion du patrimoine applicatif d'une entreprise. Mais c'est insuffisant car avec les nouveaux besoins comme la mobilité et le cloud computing, la rationalisation doit s'accompagner d'une modernisation voire d'une refonte du SI.

Pour ce faire, nos différents intervenants avancent généralement deux approches agiles : une urbanisation ou une cartographie du SI et une refonte complète du système d'information avec l'adoption de services cloud. Concernant l'urbanisation, ce rôle revient à la DSI qui doit élaborer, avec les...

iLes dossiers sont réservés aux membres

CONNEXION
Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous à Distributique et bénéficiez gratuitement des services suivants :

  • Accédez à tous les dossiers
    de la rédaction
  • Consultez tous les entretiens
    exclusifs de Distributique
  • Gérez vos abonnements
    aux différentes newsletters
  • Un compte unique sur tous
    les différents site IT News Info
Encadré : La communication aide à rationaliser et moderniser son parc applicatif

En premier lieu, il est toujours difficile de soutenir le changement aux collaborateurs d'une entreprise lorsque l'on apporte de profondes transformations dans le SI en général. Il faut donc surmonter d'abord la résistance culturelle au changement en impliquant les acteurs dès le début du processus de rationalisation. Ensuite, la compréhension du nouveau projet applicatif doit être simplifiée, pour cela, des outils automatisés qui facilitent le processus existent. Mais le plus important reste peut-être la communication entre le DSI et les métiers. En effet, le rôle du service informatique ne doit plus être considéré comme un centre de coûts et de maintenance, mais comme un service innovateur qui apportera via des applications nouvelles de la croissance à l'entreprise. C'est difficile dans un contexte ou la réduction des coûts est la priorité et les services informatiques en font malheureusement souvent les frais avec des suppressions de personnel.

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...