Les éditeurs jouent la carte du multicloud

Les éditeurs jouent la carte du multicloud

« Nous assistons au développement des places de marché chez les clouds providers et chez les grossistes regroupant les solutions et les services de backup des éditeurs », explique Jean-Pierre Boushira. (Crédit Veritas)

Derrière les offreurs de services de sauvegarde de type BaaS (voir partie guide d'achat des services providers) se cachent très souvent les technologies d'éditeurs comme Atempo, Commvault, Cohesity, Rubrik, Veaam ou encore Veritas. « Les fournisseurs de services de backup et de restauration des...

iLes dossiers sont réservés aux membres

CONNEXION
Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous à Distributique et bénéficiez gratuitement des services suivants :

  • Accédez à tous les dossiers
    de la rédaction
  • Consultez tous les entretiens
    exclusifs de Distributique
  • Gérez vos abonnements
    aux différentes newsletters
  • Un compte unique sur tous
    les différents site IT News Info
Le stockage objet, une commodité dans le cloud public

« Le stockage objets est en train de devenir le standard du stockage cloud, je ne dis pas pour autant que les autres technologies vont disparaitre » projette Stéphane Berthaud, directeur technique de Veeam France et Afrique. Rappelons que le stockage objets sert avant tout de repository et n'a pas cette logique de backup métier comme le proposent les éditeurs avec leurs applications dédiées ou les services providers via leurs solutions de type BaaS. Le stockage objets est notamment bien adapté pour le cloud public et les gros volumes de données non structurées ; cette technologie est même devenue la plateforme de choix des grands fournisseurs de cloud public comme Azure, AWS ou OVH et des challengers comme Scaleway ou Wasabi Technologies. « Le stockage objet est le stockage par défaut d'Internet, il fait partie des piliers du cloud public. C'est un stockage facilement accessible aussi bien pour un développeur, qu'un utilisateur souhaitant backuper des NAS ou des données SaaS », admet Gaspard Plantrou, VP PaaS product line chez Scaleway. Et pour Richard Czech, VP EMEA de Wasabi Technologies : « Contrairement au système de fichiers ou tout est plat, avec le stockage objets, nous assurons la durabilité avec de multiples copies sur divers serveurs, c'est un système résilient ». Bien sûr, les autres technologies ont toujours leur place, la sauvegarde par bloc comme le propose Carbonite permet de gagner un temps précieux en termes de latence et de bande passante, car seuls les blocs modifiés sont envoyés. Quand la sauvegarde en mode fichiers, elle trouve toujours sa place dans le partage et la collaboration.


Philippe Nicolas, du cabinet d'études Coldago, nous livre ici une vue exhaustive du marché des solutions de stockage objets. (Crédit Coldago)

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...