Alcatel-Lucent : les syndicats exigent du gouvernement qu'il s'oppose à Goldman Sachs


Un Comité central d'entreprise  de trois jours

D'autres dossiers inquiètent l'intersyndicale. Les licenciements (5 000 dans le monde, dont 1 350 en France), dont elle souhaite évidemment faire baisser le nombre et surtout maintenir les conditions obtenues pour les plans sociaux précédents (**). Actuellement se tient un Comité central d'entreprise de trois jours (après celui du 20 décembre où fut présenté l'accord avec les banques) où la direction déroule son plan. Cette dernière ne cache plus vouloir vendre deux divisions : entreprises (Alcatel-Lucent Enterprise, ALE) et câble sous-marins (Alcatel-Lucent Sub-Marine Networks, ASN). Pour les câbles sous-marins, Matignon indique qu'il faut une autorisation du gouvernement pour cette session. Le FSI (Fond stratégique d'investissement) serait intéressé pour piloter l'opération avec des investisseurs privés (***). Cette filiale serait valorisée entre 600 et 700 millions d'euros.

Dernier dossier, la cybersécurité, mercredi 3 janvier toujours, les syndicats rencontraient Jean-Marie Bockel, auteur d'un Livre Blanc sur le sujet. L'intersyndicale souhaite que la France et l'Europe protègent leurs réseaux télécoms en sélectionnant autrement les équipementiers (en clair en excluant les chinois). Elle demande l'application du rapport Bockel et prendra des initiatives en ce sens dans les mois à venir. Là encore la pression est mise sur le gouvernement, au plus haut niveau, « Fleur Pellerin est très compétente » note François Schmetz, mais la décision doit se prendre au niveau du 1er Ministre. Aujourd'hui,la décision est politique».

(*) Cet emprunt se répartit en 3 parts : 1,275 milliard de dollars sur 6 ans, 250 millions d'euros sur 6 ans, 500 millions de dollars sur 3,5 ans. Le taux de 9,6% entraînera 500 millions d'euros de frais. C'est Alcatel Lucent USA qui est l'emprunteur car ce sont eux les plus endettés et les banques prêteuses sont américaines. La société ne peut plus emprunter sur les marchés classiques ou alors à 15% selon la CFDT et de toute façon avec nantissements d'actifs.

(**) Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin se sont contentés sur ce sujet des licenciements chez Alcatel Lucent d'un communiqué, le 18 octobre dernier, demandant un dialogue social exemplaire, mais sans autre pression sur la direction du groupe :
http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/13380.pdf

(***) Le Ministère des finances envisagerait également de créer un consortium de valorisation des brevet d'Alcatel-Lucent, accueillant des industriels privés français et américains, mais permettant au groupe de rester co-propriétaire des 27 000 brevets.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité