Burotik réalise son plus gros rachat avec l'acquisition d'O10C

Eric Nicaise, dirigent et fondateur du groupe Burotik.

Eric Nicaise, dirigent et fondateur du groupe Burotik.

Le revendeur de solutions d'impression et informatiques Burotik a repris les activités de son homologue O10C. Depuis 2011, c'est la troisième acquisition réalisée par cette entreprise qui peut désormais tabler sur 12 M€ de chiffre d'affaires cette année.

Eric Nicaise a tout du serial acquéreur. Il y a peu, le groupe Burotik qu'il a fondé en 2008 près de Nice a bouclé sa troisième acquisition depuis 2011. La dernière en date et la plus importante de toutes a ciblé la société O10C. Comme Burotik, cette entreprise varoise créée il y a 20 ans commercialise des systèmes d'impression et des solutions informatiques. En 2013, elle a généré un chiffre d'affaires d'environ 3,5 M€ à comparer aux 6,5 M€ de facturations du groupe Burotik. Outre ce supplément de revenus, elle apporte à son propriétaire une équipe de 20 personnes qui porte à 38 salariés l'effectif total du nouvel ensemble.

Agé de 64 ans, Alain-Georges Henrot, l'ex-dirigeant d'O10C, était proche de la retraite et son entreprise connaissait quelques difficultés. Elle n'en reste pas moins une belle pépite qui dispose d'un portefeuille de 1300 clients et d'un parc installé de 2000 copieurs. Depuis qu'elle a intégrée le groupe Burotik, O10C a cessé de vendre des copieurs de marques Develop et Triumph. En revanche, elle continue de commercialiser les produits Xerox et a intégré à son catalogue les systèmes d'impression Konica Minolta et Canon que distribue déjà Burotik. « L'arrivée d'O10C au sein du groupe va nous aider à atteindre 12 M€ environ cette année », se félicite Eric Nicaise.

Un pied dans le marché de l'éducation

En 2012 Burotik avait déjà repris un autre revendeur bureautique, la société Télécourses basée à Cannes (06). Ce rachat s'est avéré d'autant plus intéressant pour l'acquéreur qu'il a fait du dirigeant de Télécourses, un homme de trente ans d'expérience dans le métier, son directeur commercial.
Sa première acquisition d'importance, l'entreprise l'a réalisée en 2011 avec la prise de contrôle du distributeur de classes mobiles Arrobox. Après avoir enregistré de beaux résultats suite au lancement du plan gouvernemental école numérique rural (ENR) en 2009, cette entreprise a connu des difficultés entraînant la dégradation de sa rentabilité. Depuis son rachat par Burotik, elle dégage environ 1,5 M€ de chiffre d'affaires par an avec un effectif de 4 personnes. Eric Nicaise se montre très optimiste pour Arrobox : « Comparé à celui des établissements britanniques, le taux d'équipement des écoles françaises en informatique et en multimédia est très bas. Cette situation ne pourra pas perdurer et cela débouchera sur de forts investissements dans le secteur de l'éducation qui profiteront à Arrobox », indique Eric Nicaise.

Un nouveau rachat dans l'informatique en 2015

Bien qu'il ait réalisé plusieurs opérations de croissance externe ces dernières années, Burotik n'en a pas pour autant délaissé la création d'activités ex-nihilo. La mise en ligne de son site d'e-commerce Direct Cartouche en septembre 2011 le prouve. Dès ses 18 premiers mois d'activité, le site de vente de consommables d'impression a réalisé 1,2 M€ de chiffre d'affaires. « Nous avons beaucoup communiqué et acheté de mots clés sponsorisés sur les moteurs de recherche pour faire connaître Direct Cartouche, relate Eric Nicaise. Cela commence à payer en termes de résultat puisque le site est désormais à l'équilibre financier. »

En 2014, Burotik a décidé de faire une pause dans sa stratégie de croissance externe. L'année sera consacrée à la consolidation et à l'homogénéisation des activités du groupe. L'an prochain, en revanche, les pulsions du serial acquéreur Eric Nicaise devraient se réveiller. Elles devraient alors l'amener à reprendre les activités d'une entreprise spécialisée dans l'informatique avec une offre de prestations orientées vers la maintenance et le SAV.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité