Google va offrir plus de marge pour la revente des Google Apps Work

Certains des revendeurs de la suite bureautique professionnelle de Google pourraient voir leur marge passer à 30%. Cette hausse de leur rémunération s'inscrit dans le cadre d'un nouveau programme partenaires dont le lancement sera annoncé début 2015.

D'après une information du Wall Street Journal, certains revendeurs de Google Apps Work devraient voir leur taux de marge progresser de 10 points. Actuellement, les partenaires qui commercialisent la suite bureautique de la firme de Mountain View perçoivent 20% du prix d'un abonnement dont la version de base est facturée 40 € par an et par utilisateur et la version supérieure 96 €. La rémunération actuelle d'une partie d'entre eux, actuellement de 8 € ou 19 € selon le niveau d'abonnement, passerait ainsi à 12 € ou 29 €.

Pour le moment, ces informations n'ont pas été confirmées par Google qui devrait apporter des précisions au début de l'année 2015. C'est à cette date que l'entreprise annoncera le lancement d'un nouveau programme partenaires dans le cadre duquel s'inscrit la hausse de rémunération attendue. Le lancement du nouveau dispositif baptisé Google for Work and Education a été officialisé dans une note de blog de Murali Sitaram, le directeur des partenariats globaux et des alliances stratégiques de Google for Work. Il crée deux niveaux de labels partenaires : Accredited et Premier.

Une hausse des remises pour les partenaires Premier uniquement

A priori, seuls les revendeurs certifiés Premium percevront une rémunération égale à 30% du prix des abonnements, les autres continueront de se contenter d'une marge de 20%. Les Premier bénéficieront en outre d'un support accru de Google, notamment en termes de budget marketing et de formation. En contrepartie, ils devront réaliser un certain niveau de chiffre d'affaires dans la revente des Google Apps For Work et faire croître notablement ce revenu chaque année.

L'évolution de son programme partenaires et la hausse des remises qu'il accorde doivent permettre à Google de freiner la montée en puissance d'Office 365 de Microsoft lancé à la mi-2011. Le moteur de recherche dont les Google Apps sont proposées depuis 2007 a, certes, une longueur d'avance sur son concurrent. Mais Microsoft met désormais les bouchées doubles sur le cloud et a pris une série de mesures visant à mieux promouvoir sa suite bureautique en ligne. Par exemple, la possibilité de l'utiliser sur iPad. L'éditeur dispose en outre d'une base d'utilisateurs d'Office gigantesque en entreprise qui constitue un important vivier de clients pour Office 365.

Par F.A.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité