La gamme Elite Dragonfly de HP accueille une version Chromebook

A l'occasion du CES, HP a présenté les évolutions de sa gamme de PC portables sous Windows et en profite pour dévoiler une version Chromebook.

A l'image du XPS de Dell ou du X1 de Lenovo, HP a fait de la marque Dragonfly, un étendard pour ses PC portables. Lors du CES 2022, le groupe a présenté une évolution de la version Windows du laptop, ainsi qu'une déclinaison en Chromebook.

Tout d'abord, pour ce qui est de la machine Windows, HP l'a rebaptisé Elite Dragonfly G3. Le changement le plus évident concerne le passage d'un écran 16:9 à un format 3:2 productif de 13,5 pouces, avec une résolution de 1920×1280 et 400 nits. Les utilisateurs pourront remplacer cette dalle par une dalle 1000 nits ou opter pour un écran OLED 3K2K. L'autre caractéristique du Dragonfly, son poids (ou son absence de poids), est toujours aussi impressionnante. Malgré les mises à niveau vers les derniers processeurs Intel Core de 12e génération, le portable pèse moins de 1 kg. (La batterie 6 cellules en option peut légèrement augmenter ce poids). Comme beaucoup d'ordinateurs portables Windows haut de gamme, il est équipé d'un trackpad haptique.



Le Dragonfly G3 sous Windows subit un cycle de rafraîchissement. (Crédit Photo: HP)

Le Dragonfly G3 est équipé de deux ports USB-C/Thunderbolt 4, d'un port USB-A pour y connecter un matériel plus ancien, d'un port HDMI pleine taille (plus difficile à trouver) et d'un emplacement pour carte nano-SIM en option pour ceux qui envisagent d'utiliser des services mobiles 5G. Comme le modèle original, le Dragonfly G3 est compatible avec le système de suivi Bluetooth, Tile, de localisation des objets, ainsi qu'avec le NFC. Il comporte aussi une webcam de 5 Mpx (plus l'infrarouge pour Windows Hello) et d'un lecteur d'empreintes digitales. Il est toujours construit selon la norme MIL-STD 810, ce qui veut dire qu'il peut encaisser quelques chocs. Annoncé pour mars prochain, l'Elite Dragonfly G3 sera proposé avec un maximum de 2 To de stockage SSD et une impressionnante mémoire vive DDR5 de 32 Go. Il sera disponible en argent ou en bleu.

HP Elite Dragonfly Chromebook

Plus léger en apparence, l'Elite Dragonfly Chromebook se distingue par un facteur de forme différent du fait de sa charnière pliable qui en fait un portable convertible. La version Chromebook affiche le même écran 3:2 de 13,5 pouces. Par contre, l'option OLED n'est pas proposée. Grâce aux processeurs Intel de dernière génération et à la RAM DDR4, les performances seront un peu moins bonnes, tout comme le stockage, limité à 512 Go, mais tout cela reste un peu excessif pour Chrome.



HP a équipé la version Chromebook avec une imposante charnière ce qui alourdit le PC portable. (Crédit Photo : HP)

Même s'il est moins bien doté sur le plan du hardware, le Dragonfly Chromebook bénéficie du traitement MIL-STD, d'un capteur d'empreintes digitales et d'une connexion 5G en option, et l'on retrouve sur le Chromebook tous les ports présents sur la version Windows. Il est également doté de la puce Titan H1, propriété de Google, pour une sécurité accrue, ainsi que d'un trackpad haptique, une première pour un appareil Chrome. Enfin, sa batterie de 51 wattheures promet des heures d'autonomie en usage nomade sous Chrome. Par contre, il est difficile de dire pourquoi HP a doté le seul Chromebook, et non le portable Windows, d'une charnière à 360°, mais celle-ci fait grimper le poids du notebook à près de 1,3 kg. L'Elite Dragonfly Chromebook sera livré en avril.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité