Les postes dans le cloud, l'IA data et la cyber toujours synonymes de hauts salaires

En France, les salaires IT progresseront de façon plus modérée à l'exception de certaines spécialités à forte valeur ajoutée. (Crédit: RatenKauf/Pixabay)

En France, les salaires IT progresseront de façon plus modérée à l'exception de certaines spécialités à forte valeur ajoutée. (Crédit: RatenKauf/Pixabay)

Après des années de démesure, en France, les salaires dans l'informatique devraient retourner à la raison en 2024 et afficher 7 % de hausse en moyenne selon une étude de Humanskills. Pour autant, de fortes évolutions sont prévues dans les professions en tension du cloud, des données, de l'IA et de la cybersécurité.

En 2024, les salaires devraient progresser de 7 % en moyenne en 2024 dans l'informatique, restant bien en deçà de 2022 où l'on notait des progressions de 14,6 %. C'est ce que prévoit Humanskills dans l'édition 2024 d'une étude sur les rémunérations pratiquées en Île-de-France dans les fonctions technologiques. Cette baisse significative de l'augmentation des salaires et due à plusieurs facteurs : la période actuelle d'inflation post-covid, la diminution significative des levées de fonds dans l'IT, les licenciements et les gels des embauches ainsi qu'une croissance également ralentie en Chine et aux Etats-Unis, qui provoque une baisse des investissements. Pour la première fois depuis la pandémie de Covid, on note un retour des candidatures spontanées d'informaticiens dans les cabinets de recrutement.

Pour autant, certaines professions à forte valeur ajoutée continuent d'offrir de belles opportunités. C'est notamment le cas des métiers de la data, dont les rémunérations restent supérieures en marché malgré un recul attendu en 2024, soit +3 % contre +14 % en 2022. L'étude révèle une recrudescence des besoins en ingénieurs ainsi qu'en analyste des données. Dans ces professions, les salaires annuels médians sont compris entre 42 000 euros en début de carrière et 85 000 euros pour un profil confirmé. À leurs côtés, les experts en IA font également partie de ceux qui sont les mieux payés avec +13 % de hausse prévue d'ici l'an prochain, comme l'année passée.



L'augmentation de la demande tire les salaires vers le haut dans des professions des big data. (Source : Humanskills/Aravati)

Trois spécialités IT dans la course aux hauts salaires

Les métiers de l'IT englobant les domaines du cloud, du développement informatique et de la cybersécurité continuent quant à eux de tirer leur épingle du jeu avec +17 % en moyenne vs 16 % en 2022. Parmi ces fonctions, trois profils seront fortement sollicités en 2024. Il s'agit des pentester en cybersécurité (à partir de 45 000 € avec 3 ans d'expérience et jusqu'à 82 000 € pour un profil confirmé). Au rang des compétences IT qui se détachent, on trouve les responsables de la sécurité de site (SRE) ainsi que les spécialistes ingénieurs cloud avec des rémunérations comprises entre 45 000 € pour la fourchette basse et jusqu'à 85 000 € pour la fourchette haute.

La grille des salaires est toujours élevée pour les professionnels confirmés de l'IT. (Source : Humanskills/Aravati)

Les professionnels UI/UX en perte de vitesse

Les exigences des candidats devraient également s'accentuer dans les professions du e-commerce avec +8 % de progression sur le bulletin de salaires des professionnels des places de marché et des business développeurs. Pour leur part, si les catégories des produits et du design prennent de plus en plus de place dans la conception de l'expérience utilisateurs, les salaires devraient se stabiliser en 2024. Humanskills table en effet sur une hausse moins marquée pour ces candidats, poursuivant la tendance de l'an dernier, soit +3 % de mieux seulement par rapport aux 12 % de progression de 2022. « L'inflation et la hausse des taux impactent fortement les entreprises qui sont en train de geler leurs dépenses et leurs recrutements », explique Hymane Ben Aoun, directrice générale de Humanskills et fondatrice d'Aravati, division du groupe, dans un communiqué. En conclusion, la dirigeante souligne « qu'aujourd'hui, les entreprises se cantonnent au prix qu'elles se sont fixées et ont tendance à avoir de plus en plus recours à des ressources extérieures pour des missions ponctuelles ».

Méthodologie :

Cette étude a été réalisée sur la base Aravati, constituée de 365 226 candidats, du 1er octobre 2022 au 1er octobre 2023. Les données relatives aux salaires ont été mises à jour sur la base des déclarations effectuées par les candidats avec lesquels Aravati a échangé en 2023 (qualification téléphonique, entretiens physiques,...). Cela représente 28 200 répondants en situation de changement de poste. Les salaires indiqués sont des salaires médians, exprimés en brut annuel sous forme de package, intégrant, dans la mesure du possible, le fixe et le variable.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité