Les présidentielles et le numérique : 2) les sujets qui fâchent


Pourquoi le Très haut débit est-il quasi absent ?

S'il est un sujet structurant, concernant tout le monde, entreprises et particuliers, écoles et collectivités locales, c'est bien celui du Très haut débit. Or, la campagne présidentielle en  a très peu parlé, le candidat sortant pour rappeler son bilan et ses objectifs, le candidat de l'opposition pour mettre sur la table un autre objectif.

Le sujet est en effet très complexe et pour le moins controversé. Le Programme national Très haut débit, lancé par l'actuel gouvernement ne satisfait pas tout le monde, ni dans son rythme de déploiement, encore moins dans le rôle laissé aux opérateurs privés.

Selon l'Avicca :
« Les derniers chiffres publiés par l'ARCEP montrent que le passage au Très haut débit ne se réalise pas du tout au rythme prévu. Sans parler des autres opérateurs, le plan "conquête 2015" du seul France Telecom s'était engagé sur des investissements "garantissant la couverture de 40% des foyers" à cette échéance, ce qui signifiait un rythme de 2.000.000 de prises par an. Selon les données de l'ARCEP, il ne s'en est construit que 300.000 en 2010 et 400.000 en 2011. Nous en étions au total à 1.475.000 logements éligibles au FTTH au 31 décembre, est-il imaginable de passer à un rythme de 3.000.000 par an pour rattraper le retard dans chacune des trois prochaines années ? »

Les opérateurs privés vont-ils préférer investir dans le mobile, sous la pression de l'arrivée de Free, plutôt que dans le fixe ? Le retard pris peut-il s'aggraver encore ? Une solution est elle possible en associant mieux les collectivités locales, fortement engagées dans les Réseaux d'initiative publique et les opérateurs privés ?

 

 

 

 

Une campagne sans thématique numérique

Pour en avoir le coeur net, Renaissance Numérique a commandé une étude au cabinet Lingway pour déterminer si le numérique était pris en compte dans la campagne présidentielle. Résultat : ce thème ne représente que 5% des contenus internet mentionnant les candidats avant le 1er tour. Non seulement ce n'est pas une thématique de 1er plan, mais en plus, les deux grands candidats étaient les moins associés à ce thème (Nathalie Artaud est celle qui est la plus associée au sujet!).

Tout aussi affligeant, les candidats n'avancent pas d'idées sur le sujet, ils se manifestent par réaction à un sujet d'actualité portant sur le numérique. Exemples : Megaupload, Hadopi, les réseaux sociaux. Des thèmes grand public associés à la culture. Rien sur les thèmes proches du numérique : l'emploi, l'école, l'économie.

L'étude a été réalisée à partir des contenus, publiés ces douze derniers mois, liés aux candidats et suivant 75 mots clés.

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité