Logiciels : Quelles sont les tendances d'achat des TPE et PME

Répartitionsdes achats des entreprises par type de logiciels au cours d'une période de 12 mois commençant en août 2020. Illustration : GetApp

Répartitionsdes achats des entreprises par type de logiciels au cours d'une période de 12 mois commençant en août 2020. Illustration : GetApp

Près de la moitié des entreprises sondées par GetApp renouvelle ses logiciels tous les deux ans. Nombre d'entre elles disposent d'équipes dédiées à l'acquisition d'applications, dont un des premiers critères de choix positif est la robustesse d'un outil en matière de cybersécurité.

Acheter des logiciels n'est pas une décision que les entreprises prennent à la légère. Et pour cause, certains de ces outils participent directement à l'atteinte de leurs objectifs, à l'optimisation de leurs ressources ou encore à une économie de temps et d'argent. Partant de cet état de fait, le moteur de recommandation d'applications GetApp, une filiale du cabinet d'études Gartner, a interrogé 500 décideurs dans 5 pays, dont une centaine en France, pour connaître les approches, besoins, moyens et usages de leurs organisations en matière de logiciels.

45% des collaborateurs de sociétés hexagonales ont indiqué que celles qui les emploient disposent d'une équipe dédiée à l'achat de logiciels. Leurs homologues américains et espagnols ont été respectivement 65% et 57% à faire la même déclaration. « Au-delà du critère des types de licences proposées par les éditeurs, ces équipes affinent leur choix d'application parmi une offre pléthorique en examinant de nombreux points tels que les systèmes d'exploitation compatibles, la disponibilité de la solution dans certaines langues, la présence de fonctionnalités précises ou encore le budget », explique Caroline Rousseau, analyste de contenu chez GetApp.

Le budget parmi les premiers freins à l'acquisition

Le budget est d'autant plus scruté que le prix d'une solution (ou d'un projet dans son ensemble) est le frein à l'achat le plus souvent cité par les DSI (35% des répondants), toutes nationalités confondues, à égalité avec des risques commerciaux et techniques trop élevés. Les inquiétudes liées aux ROI totalisent de leur côté 32% des réponses et le manque de retours d'autres utilisateurs seulement 18%. Quant aux critères favorisant l'adoption d'un nouvel outil, ils sont dominés par celui de la robustesse d'un logiciel en matière de sécurité. Ce point récolte une note moyenne de 4,02/5 parmi les sondés, soit presque autant que la facilité d'utilisation (3,99/5), le support client (3.87/5) et la formation et le soutien à la mise en oeuvre du logiciel en question (3,82/5). L'offre d'une version mobile d'une application ressort comme le critère le moins important (3.25/5).

Dans la plupart des cas (48%), les organisations renouvellent leurs logiciels tous les deux ans. On observe des cycles de 3 à 4 ans dans 26% des entreprises, et de 12 mois chez 18% d'entre elles. Seule une faible partie des sociétés (8%) attend cinq ans et plus.

En France, 36 % des décideurs sondés indiquent que l'acquisition de logiciels dédiés à la gestion informatique et à la cybersécurité est leur priorité. Viennent ensuite les logiciels conçus pour la finance et les services d'assistance IT (33 % dans les deux cas), juste devant ceux orientés vers l'assistance à la clientèle (31 %) et au marketing (29 %).

ERP et Supply chain captent les plus gros investissements

Côté dépenses, ce sont les logiciels de gestion de la chaîne logistique et les ERP qui bénéficient d'investissements parmi les plus élevés dans l'Hexagone : au cours des 12 derniers mois, les DSI locaux leur ont alloué un budget d'environ d'environ 40 500 euros. Les logiciels de gestion pour cabinet médical captent quant à eux 33 000 euros en moyenne, devant ceux conçus pour les centres d'assistance et de helpdesk (environ 30 880 euros) et les outils de gestion d'événements (environ 29 700 euros). A contrario, les logiciels dédiés à la gestion des interventions sont les ceux ayant bénéficié d'un investissement moins important parmi les applications proposées, avec un budget moyen d'environ 15 500 euros.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité