NetApp déçu par sa croissance dans le cloud au T2 et prudent pour le reste de l'exercice

George Kurian, CEO de NetApp : « Nous constatons une surveillance budgétaire accrue, impliquant des approbations de niveau supérieur pour engager des dépenses. Cela a débouché sur des projets de plus petite taille, des cycles de vente plus longs et certaines transactions remises à plus tard. » Crédit photo : D.R.

George Kurian, CEO de NetApp : « Nous constatons une surveillance budgétaire accrue, impliquant des approbations de niveau supérieur pour engager des dépenses. Cela a débouché sur des projets de plus petite taille, des cycles de vente plus longs et certaines transactions remises à plus tard. » Crédit photo : D.R.

Impacté par la prudence des entreprises dans leurs investissements IT, Le revenu récurrent annuel de NetApp sur le segment du cloud public n'a atteint que 603 M$ sur trois mois. Le comportement des clients amène aussi le fournisseur à revoir à la baisse ses objectifs de croissance sur l'ensemble de son exercice 2023.

NetApp a clos son deuxième trimestre 2023 fin octobre sur un chiffre d'affaires de 1,66 Md$, réalisé à 77% en indirect, correspondant à une croissance de 6% d'une année sur l'autre. Sur ce montant, 837 M$ (+2,8 %) proviennent des ventes d'équipements et de logiciels, et 826 M$ (+9,8 %) des ventes de services, principalement du support. Vues en termes de mix produits, 142 M$ de facturations sont issus du segment du cloud public, contre 132 M$ au deuxième trimestre 2022. Le segment du cloud hybride a dégagé de son côté 1,5 2 Md$ de chiffres d'affaires (+2,8 %).

Au cours du trimestre écoulé, la marge brute du segment du cloud public s'est établi à 68,3% du chiffre d'affaires, contre 66,1 % pour celle du segment du cloud hybride. Il en résulte pour l'ensemble de l'activité de NetApp une marge brute de 1,08 Md$, contre 1,05 Md$ un an plus tôt. Retraité des dépenses opérationnel, le bilan débouche sur un résultat opérationnel de 282 M$, en recul de 4 %, puis sur un résultat net de 750 M$ (+76 %) incluant une provision de 445 M$.

Déception sur fonds de résultats pourtant records

Dans leur ensemble, les derniers résultats du fournisseur de solutions de stockage et de gestion de données sont les meilleurs qu'il ait jamais publiés pour un second trimestre. Toutefois, l'entreprise n'y trouve pas que des motifs de satisfaction. « Nous sommes déçus du ralentissement de la croissance de nos services cloud », a en effet déclaré George Kurian, le CEO de NetApp, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes. « Le revenu récurrent annuel sur le segment du cloud public, soit 603 M$, n'a pas répondu à nos attentes », a-t-il ajouté.

Si la croissance que le fournisseur enregistrait jusqu'ici dans le domaine du cloud public a ralenti, c'est notamment parce que les entreprises cherchent à optimiser leurs dépenses dans le cloud en période d'incertitude économique. Cette volonté des clients de mieux gérer leur budget lui a au moins permis d'accroître l'adoption de son outil finops Spot qui surveille la disponibilité et la tarification des surcapacités cloud des opérateurs pour permettre aux entreprises d'en bénéficier à bon prix. Elle a toutefois aussi eu pour effet d'amener NetApp à geler les embauches, réduire les dépenses et optimiser son empreinte immobilière. « Nous continuerons de suspendre les acquisitions dans le domaine du cloud pour le reste de l'exercice 2023 », a également précisé Mike Berry, le DAF de NetApp.

De 2 à 4 points de croissance en moins qu'anticipé

Estimant que le climat économique actuel et l'évolution des taux continueront d'impacter les investissements des entreprises dans l'IT, d'avoir un impact sur les dépenses informatiques, le fournisseur doit également se résoudre à modérer ses objectifs de revenus pour son troisième trimestre 2023. Il s'attend à réaliser 1,52 Md$ de chiffre d'affaires au cours cette période, contre 1,61 Md$ un an plus tôt. Sur l'ensemble de l'année, ses ventes devraient enregistrer une croissance de 2 % à 4 %, alors qu'une hausse comprise entre 6 % et 8 % était attendu jusqu'ici. Enfin, revenu annuel récurent de son activité cloud devrait se situer à 700 M$.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité