Scopelec : Circet retenu comme repreneur

Le groupe Circet a été retenu pour la reprise des activités de déploiements de réseau télécom de Scopelec. (Crédit Photo : Scopelec)

Le groupe Circet a été retenu pour la reprise des activités de déploiements de réseau télécom de Scopelec. (Crédit Photo : Scopelec)

Placé en redressement judiciaire depuis septembre, Scopelec connait maintenant le nom de son repreneur. La justice a privilégié l'offre de Circet, jugée plus solide financièrement que celle de Newscope.

Le tribunal de commerce de Lyon vient de trancher en faveur de l'offre portée par Circet dans la reprise des activités de Scopelec. Le spécialiste du déploiement de réseau télécom (fibre et maintenance du cuivre) était en redressement judiciaire depuis septembre dernier et plusieurs projets de reprise avaient été déposées. Alsatis, Circet, Kyntus, Newscope, Solutions 30 et Foliateam ont défendu leur dossier le 8 décembre dernier.

Au final, Circet (groupe français détenu par le fonds d'investissement britannique ICG) a donc été retenu et s'engage selon l'AFP à reprendre la totalité des activités de Scopelec à l'exception de la zone la Réunion-Mayotte, de la branche business « usages et services », de la zone Sud-Est pour les filiales Gobe (dédiée aux antennes 5G) et de Scopelec Energie Services. Sur le plan salarial, le dossier de Circet prévoit de garder 1049 employés sur 2 300 que comprenait la première société coopérative française. Un statut que voulait garder le projet de reprise déposé par Newscope et ainsi sauvegarder 1 457 emplois. Une offre mieux-disante, mais jugée moins solide financièrement que celle de Circet.

Orange à la manoeuvre Au centre de cette affaire, il y a l'opérateur Orange qui était le principal client de Scopelec. En novembre 2021, il a décidé de ne pas renouveler un contrat d'exploitation et de maintenance pour un montant de 150 millions d'euros. Evoquant des manquements répétés dans la qualité de prestations de Scopelec, l'opérateur historique avait fait perdre à son principal sous-traitant 40% de son chiffre d'affaires en raison de la perte de 65% de ses contrats.

Pire encore, le dossier Newscope avait obtenu le soutien d'Orange à travers un acompte de 14 millions d'euros. Mais à la veille de l'audition du 8 décembre, l'opérateur a fait savoir que cet engagement n'était pas exclusif à Newscope. Un coup de poignard dans le dos avait alors affirmé Carlos Verkaeren, président du directoire de Scopelec.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité