TIL Solutions joue la carte de la bureautique ET de l'informatique

Laurent Tibi, président et fondateur de TIL Solutions

Laurent Tibi, président et fondateur de TIL Solutions

TIL Solutions fait partie de ce profil, encore trop rare mais en augmentation, de revendeurs en bureautique capables de répondre également aux problématiques des entreprises en informatique. Créé en août 2011, cette société basée à Nanterre (92) cible les entreprises de 10 à 150 personnes de l'Ouest parisien. A l'issue de son premier exercice fiscal (sur 16 mois), elle prévoit de réaliser au moins 700 K€ de chiffre d'affaires. « A L'heure actuelle, nous sommes déjà à l'équilibre », se félicite Laurent Tibi, le fondateur et président de TIL Solutions. L'homme est loin d'être un nouveau venu sur le marché de la bureautique. Dans le métier depuis 23 ans, il a passé les 7 années précédant la création de sa société au poste de directeur commercial du constructeur de systèmes d'impression Konica Minolta en France. Cette expérience l'a logiquement amené à devenir concessionnaire du fabricant dont il a le soutien. Elle lui a aussi permis de se faire une idée précise de l'évolution du marché de la bureautique et de la meilleure façon de s'y adapter.

Mise sur des partenariats pour disposer des compétences nécessaires

« La vente de matériels d'impression et le nombre de pages imprimées sont en baisse. En outre, les clients sont plus soucieux de leur emprunte environnementale et de la maîtrise de leurs coûts, explique-t-il. D'où l'importance d'élargir le potentiel de revenus du revendeur bureautique traditionnel en proposant aux clients des matériels et des prestations informatiques ainsi que des copieurs A4 associés à des contrats de coût à la page. » Difficile toutefois pour une jeune société de développer d'emblée cette stratégie avec le seul concours de ses sept salariés. TIL Solutions contourne cette difficulté à travers deux partenariats stratégiques. Pour réaliser les opérations de maintenance des copieurs qu'il place en clientèle, le revendeur partage douze techniciens avec le bureauticien francilien AE Bureautique, un de ses actionnaires. Dans le cadre de son activité informatique, le revendeur sous-traite cette fois-ci les services d'une petite SSII généraliste. « En revanche, nous assurons nous-mêmes l'ensemble de la démarche commerciale qui nous amène notamment à déterminer les besoins des clients et la façon d'y répondre », précise Laurent Tibi.

Racheter une SSII l'an prochain

Si cumuler une expérience technique dans la bureautique et l'informatique n'est pas chose aisée, en disposer sur le plan commercial dans ces deux domaines n'est pas simple non plus. Initialement, TIL Solutions avait opté pour le recrutement de jeunes commerciaux susceptibles d'être plus facilement formé que des seniors à son approche. Sans compter que l'entreprise y voyait un intérêt en termes de coûts salariaux. Finalement, le résultat n'a pas été concluant. La plupart d'entre eux, sauf un, a quitté l'entreprise. Pour recomposer une partie de sa force de vente, TIL Solution souhaite désormais s'adjoindre les services d'un commercial expérimenté et compétent à la fois dans la bureautique et l'informatique. Actuellement, cette dernière activité représente 15% du chiffre d'affaires de la société. Le reste est généré par la vente de systèmes d'impression et de solutions de GED. En 2013, les revenus de l'entreprise dans l'informatique devraient encore progresser puisque TIL Solutions assure qu'elle procédera à l'acquisition d'une SSII au plus tard l'an prochain.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité