Faire bouger les us et coutumes des revendeurs

Faire bouger les us et coutumes des revendeurs

Nutanix, dont Cyril VanAgt est le directeur channel EMEA, est arrivé sur le marché avec un modèle qui a poussé les revendeurs à se réinventer. (Crédit : Nutanix)

Si les start-ups sont prises en main par certains grossistes qui les font entrer dans le moule de la vente indirecte, celles-ci peuvent aussi amener des changements dans le channel. Lorsqu'elle est vraiment novatrice et à l'origine de modifications profondes dans les usages, une technologie peut en...

iLes dossiers sont réservés aux membres

CONNEXION
Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous à Distributique et bénéficiez gratuitement des services suivants :

  • Accédez à tous les dossiers
    de la rédaction
  • Consultez tous les entretiens
    exclusifs de Distributique
  • Gérez vos abonnements
    aux différentes newsletters
  • Un compte unique sur tous
    les différents site IT News Info
Premiers contrats avec un partenaire, le parcours du combattant 

Gagner la confiance d'un partenaire peut s'avérer plus compliqué que prévu. David Keribin, le PDG de l'éditeur de logiciels d'affichage dynamique Cenareo, s'en souvient : « C'est un gros défaut des industries et de la distribution : on ne fait confiance qu'à ce qui existe et, pour moi, cela tue l'innovation. » Le dirigeant sait néanmoins que les revendeurs n'ont pas le droit à l'erreur vis-à-vis de leurs clients. Mais, selon lui, ce rôle central des partenaires crée un rapport de force défavorable aux start-ups.  

« Les premiers dossiers que nous donnions aux revendeurs me faisaient mal au coeur... Nous faisions toute la vente et l'avant-vente et donnions ensuite le projet à un partenaire, en lui laissant faire le déploiement et prendre sa marge dessus. En plus, il pouvait prendre une commission sur notre part de la vente de licences. Ce n'est qu'au bout de 3, 4, 5 projets menés de la sorte qu'il commençait enfin à renvoyer l'ascenseur. »  Une fois le partenaire convaincu, la relation avec la start-up évolue drastiquement. « Nous n'avons plus les mêmes interlocuteurs, nous ne sommes plus traités de la même façon, et nous pouvons aussi leur demander de tenir leurs engagements  », indique M. Keribin.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires
Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...