2021 sera l'année de la 5G et de l'edge selon Deloitte

Une forte poussée des technologies 5G et edge est annoncée par Deloitte en 2021. (Crédit D.R.)

Une forte poussée des technologies 5G et edge est annoncée par Deloitte en 2021. (Crédit D.R.)

La 5G et l'informatique edge vont connaître une forte croissance en 2021. De plus, cette année, les opérateurs chercheront davantage à s'orienter vers des systèmes ouverts comme l'Open Radio Access Networks ou O-RAN.

Selon la société de conseils Deloitte, la technologie edge est appelée à jouer un rôle essentiel dans les réseaux en 2021, tout comme le framework réseau d'accès sans fil ouvert Open RAN. Ces technologies sont particulièrement poussées par les opérateurs de données mobiles, pressés de déployer la 5G.

L'edge computing

Dans le domaine technologique, c'est l'informatique en périphérie de réseau, y compris les charges de traitement exécutées sur ou à proximité des terminaux déployés en dehors du datacenter, qui devrait connaître la plus forte croissance en 2021. En effet, le cabinet Deloitte prévoit que le marché mondial des produits edge atteindra 12 milliards de dollars en 2021 et continuera de croître à un rythme de 35 % par an par la suite. « D'ici 2023, près des trois quarts des entreprises, tous secteurs confondus, déploieront une forme d'informatique edge », ont déclaré les chercheurs. Toujours selon Deloitte, plusieurs facteurs vont favoriser cette croissance rapide : d'abord, l'informatique edge permet de conserver les données à proximité des appareils concernés, et donc d'économiser de la bande passante, puisque les données font moins d'aller-retour vers le datacenter ou le cloud ; ensuite, elle offre une faible latence aux applications sensibles aux retards et permet des temps de fonctionnement plus robustes, car un plus grand nombre de systèmes peuvent fonctionner indépendamment du réseau WAN de l'entreprise. « L'edge intelligent peut apporter des avantages à toute entreprise qui gère des infrastructures, des réseaux, des clouds, des datacenters et des terminaux connectés comme des capteurs, des actionneurs et des dispositifs », a encore déclaré Deloitte.

Malgré cette large base d'utilisateurs potentiels, le cabinet d'audit et de conseil affirme qu'à court terme, la demande de solutions de traitement à la périphérie concernera surtout les fournisseurs de solutions réseaux et qu'ils seront les principaux moteurs de l'edge. Les télécoms, les opérateurs de services et les réseaux de diffusion de contenu (Content Delivery Network, CDN) sont tous demandeurs d'une technologie edge pour gérer leurs réseaux sans alourdir leur charge de trafic. Comme exemple, on peut citer celui des appareils de diagnostic intelligents, capables d'analyser et de corriger les problèmes au niveau des points de présence distants, sans qu'il soit nécessaire de communiquer en permanence avec la base. Cela ne signifie pas que le marché de l'edge est à l'abri de mauvaises surprises. Les problèmes d'approvisionnement causés par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine risquent de retarder les livraisons et de faire grimper les coûts d'approvisionnement. De plus, selon les chercheurs, nous n'en sommes qu'au début du cycle de vie du traitement edge. De nombreux utilisateurs potentiels considèrent l'informatique edge comme un investissement pour un avenir lointain, et non comme un véritable moyen de stimuler leurs activités actuelles, et sa mise en oeuvre peut encore représenter un défi.

Open RAN

La poussée en faveur d'un déploiement général de la 5G aux États-Unis pose un problème aux opérateurs. Le recours traditionnel à des piles matérielles et logicielles propriétaires étroitement intégrées provenant de fournisseurs individuels semble de plus en plus onéreux pour déployer une technologie qui exige d'augmenter de manière considérable le nombre de stations de base, comparé à la génération sans-fil précédente. Pour réduire leurs coûts et maintenir les déploiements, les opérateurs comptent beaucoup sur l'abandon des technologies propriétaires au profit de normes ouvertes. Le concept de réseau d'accès sans fil ouvert Open RAN (O-RAN), qui désigne une architecture fortement virtualisée et basée sur des normes pour les réseaux d'accès radio utilisés par les opérateurs, pourrait leur permettre de déployer et de modifier les points d'accès beaucoup plus facilement et à moindre coût qu'auparavant.

L'O-RAN est comparable à la mise en réseau SDN définie par logiciel telle qu'elle est pratiquée dans l'entreprise. De plus en plus, les fonctions de contrôle du réseau sont gérées par des logiciels et virtualisées en dehors du matériel. « Par conséquent, les opérateurs peuvent combiner différents matériels, pour autant qu'ils soient conformes aux normes, ce qui entraîne une concurrence accrue sur les prix, facilite la maintenance et la configuration, et apporte un tas d'autres avantages », selon Deloitte. Mais, alors que l'année 2021 promettait des progrès majeurs sur les systèmes Open RAN, le cabinet d'audit a déclaré que la technologie était toujours confrontée à quelques écueils. « Le système doit encore être testé dans des déploiements à grande échelle, et son interopérabilité tant vantée n'est pas encore au rendez-vous, plusieurs groupes différents ayant créé leurs propres normes ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité