Apple convainc avec son MacBook Pro M1 sur base ARM

Reprenant le design des modèles Intel, le MacBook Pro M1 13 pouces se positionne en entrée de gamme avec ses deux connecteurs USB-C/Thunderbolt. (Crédit IDG)

Reprenant le design des modèles Intel, le MacBook Pro M1 13 pouces se positionne en entrée de gamme avec ses deux connecteurs USB-C/Thunderbolt. (Crédit IDG)

D'après les tests que nous avons réalisés, les performances du MacBook Pro M1 13 pouces sont bonnes dans l'ensemble et particulièrement remarquables dans l'exécution de logiciels natifs.

Voilà des années que l'iPhone capte toute l'attention. Et pour cause. Mais aujourd'hui, le Mac - la plate-forme qui a poussé Apple à l'avant-garde de l'informatique - est de nouveau la star du spectacle. Et pour cause. Si le Mac a connu de belles années avec Intel (après Motorola avec ses puces 68000, puis PowerPC), Apple avait besoin d'autre chose pour amener ses machines à un niveau supérieur. Et ce quelque chose a désormais la forme d'un système sur puce (SoC) sur base ARM spécifique à Apple : le M1. Avec MacOS Big Sur (le système d'exploitation conçu pour le SoC M1), le Mac gagne progresse un peu en performances et surtout en autonomie, ce qui n'aurait jamais été possible avec le silicium d'Intel.

Ce test concerne le MacBook Pro 13 pouces à 1207 € HT, équipé d'un SoC Apple M1 à 8 coeurs. Cette puce est épaulée par 8 Go de RAM (soudée) et un circuit graphique avec 8 noyaux. Ce laptop est également équipé d'un SSD de 256 Go, d'un écran LED rétroéclairé de 13,3 pouces, d'une batterie lithium-polymère de 58,2 watts-heure et enfin d'un bloc d'alimentation USB-C de 61 W. On peut dire d'emblée que les résultats des tests de ce MacBook Pro nous ont bluffés.

Benchmarks de performance du MacBook Pro M1 13 pouces Le 10 novembre, lors de son événement « One more thing », Apple avait fait des déclarations audacieuses. Le fournisseur avait déclaré, sans preuve à l'appui, que le processeur M1 de son dernier MacBook Pro 13 pouces était jusqu'à 2,8 fois plus rapide que le quadricoeur Intel Core i7-8557U de 1,7 GHz (Coffe Lake 8e génération gravé en 14 nm) équipant un MacBook Pro de taille équivalente. (Lors de sa sortie au début de l'année, le précédent MacBook Pro 13 pouces à 1207€ HT était équipé en standard d'un CPU Intel Core i5-8257U quadricoeur à 1,4 GHz (Coffee Lake 8e génération) mais le processeur Intel Core i7- 1068NG7 (Ice Lake 10e génération) était disponible en option sur commande). Ce n'est pas vraiment un hasard si Apple a préféré faire ses tests comparant un PowerBook Pro M1 13 pouces avec un PowerMac Pro 13 pouces équipé d'une puce Intel Coffee Lake de 8e génération gravée en 14 nm, alors que le fondeur de Santa Clara est passé à la 11e génération avec ses Tiger Lake gravées en 10 nm SuperFin.

Pour nos tests, nous ne disposions pas de ce portable choisi comme référence par Apple pour évaluer les performances. Mais en comparant trois modèles de MacBook Pro à notre disposition au MacBook Pro M1 13 pouces, nous avons pu tirer quelques conclusions. Les trois modèles sont précisément : un MacBook Pro 13 pouces à 1703€ HT équipé d'un processeur Core i5-1038NG7 quadricoeur à 2,0 GHz (Ice Lake 10e génération gravé en 14 nm), toujours vendu par Apple ; un MacBook Pro 2019 de 13 pouces équipé d'un CPU Core i5-8257U quadricoeur à 1,4 GHz (Coffee Lake  8e génération), vendu 1207€  HT à sa sortie ; un MacBook Pro 16 pouces avec un processeur Core i9-9750H 8 coeurs à 2,4 GHz (Coffee Lake 9e génération gravée en 14 nm). Il est vendu actuellement 3479€ HT avec 32 Go de RAM et un SSD de 2 To.

Qu'avons-nous donc découvert ? Nous n'avons peut-être pas retrouvé les gains de performance - 2,8 fois plus - annoncés par Apple, mais les résultats que nous avons obtenus sont néanmoins très étonnants. Au point, parfois, de nous laisser sans voix.

Benchmarks Geekbench 5 Single Core et Multi Core

 

Les résultats sont exprimés en scores Geekbench. Les scores les plus élevés/les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Pour les premiers tests réalisés avec le benchmark Geekbench 5, la puce M1 a donné des résultats impressionnants. Dans le test Single Core de Geekbench 5, le MacBook Pro M1 a mis tous les autres ordinateurs portables K.O. Par rapport au MacBook Pro 1,4 GHz, le gain de performance est de 85 %. Par rapport au MacBook Pro i5 2,0 GHz Core, il est de 35%, et par rapport au modèle 16 pouces, il est de 40 %. Le MacBook Pro M1 fait encore mieux avec le test Multi-Core de Geekbench 5. Cette fois le MacBook Pro M1 8 coeurs est plus rapide que le MacBook Pro 16 pouces avec sa puce Core i9 8 coeurs. Et il dépasse les autres modèles 13 pouces que nous avons testés, affichant une amélioration de 68 % par rapport au MacBook Pro i5 quadricoeur à 2,0 GHz, et une amélioration de 91 % par rapport au MacBook Pro i5 quadricoeur à 1,4 GHz.

Benchmarks Cinebench R23 Multi-CPU et Mono-CPU

 

Les résultats sont exprimés en scores Cinebench. Les scores les plus élevés/les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Pour les tests Cinebench R23, le MacBook Pro M1 a encore obtenu des résultats impressionnants. Dans les tests multicoeurs, par rapport au MacBook Pro Core i5 à 2,0 GHz et au MacBook Pro Core i5 à 1,4 GHz, le MacBook Pro M1 affiche des gains de performance de 54 et 87 % respectivement. Cependant, dans ce test, le MacBook Pro Core i9 à 2,4 GHz 16 pouces a battu le MacBook Pro M1 (mais de peu). Nos scores Geekbench 5 et Cinebench R23 ont été recueillis en utilisant les versions « Universal » de ces benchmarks, ce qui signifie que le MacBook Pro M1 a pu exécuter les versions natives des tests, en profitant de toutes les optimisations intégrées dans la puce ARM d'Apple et dans MacOS Big Sur. Pour connaître les performances en mode émulation, nous avons fait tourner Cinebench R20, qui ne supporte que les processeurs Intel en natif. Quand ce test est exécuté sur un Mac ARM, la machine utilise le traducteur à la volée Rosetta2.

Benchmarks Cinebench R20 Multi-CPU et Mono-CPU

 

Les résultats sont exprimés en scores Cinebench. Les scores les plus élevés/les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Dans le benchmark Cinebench R20, nous avons également constaté un gain de performances, mais le MacBook Pro M1 était toujours plus rapide que les deux autres modèles 13 pouces que nous avons testés. Comparé au MacBook Pro Core i5 à 2,0 GHz, le MacBook Pro M1 n'était que 7 % plus rapide. Le MacBook Pro M1 était toujours plus rapide que le MacBook Pro Core i5 à 1,4 GHz, mais il était battu par le MacBook Pro Core i9 à 2,4 GHz 16 pouces.

Performances graphiques du MacBook Pro M1 13 pouces Une partie du SoC M1 est dédiée à un GPU avec 8 noyaux, qui remplace les circuits graphiques Intel intégrés des machines précédentes. Avec les MacBook Pro 13 pouces à 1207€ HT et 1400€ HT basés sur Intel, les performances graphiques étaient acceptables pour la plupart des tâches, mais il fallait réduire les paramètres graphiques dans les jeux exigeants afin d'obtenir des taux de rafraîchissement acceptables. Voyons si les choses ont changé.

Des gains de puissance sous le benchmark Tomb Raider

 

Les résultats sont en images par seconde. Les scores les plus élevés/les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Benchmark Civilisation VI

 

Les résultats sont en images par seconde. Les scores les plus élevés/les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Les jeux Mac développés en code natif pour la puce ARM d'Apple ne sont pas encore disponibles (sauf pour l'iPhone et l'iPad). Mais nous étions curieux de voir quelles performances nous pouvions obtenir avec certains jeux Mac écrits pour les processeurs Intel. On peut dire que nous avons été impressionnés quand nous avons lancé Rise of the Tomb Raider et Civilization VI. Quels que soient les paramétrages - qualité faible ou élevée - le MacBook Pro M1 améliore considérablement la vitesse graphique par rapport aux autres machines portables 13 pouces que nous avons testées.

Mais qu'en est-il des performances graphiques natives ? En l'absence de jeux optimisés, nous avons utilisé le benchmark Compute de Geekbench 5. Et, que ce soit avec OpenCL ou Metal, le MacBook Pro M1 apporte un gain de performance dans le traitement graphique que les utilisateurs de Mac les plus abordables attendent avec impatience. 

Benchmark Geekbench 5 Compute

 

Les résultats sont exprimés en scores Geekbench. Les résultats les plus élevés/les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Une sensation globale de plus grande rapidité Bien entendu, les benchmarks ne sont pas le seul moyen d'évaluer les performances. Il y a aussi ce que l'on ressent quand on utilise un ordinateur. Certes, même après avoir testé, comme nous, une telle quantité de Mac, il est difficile d'apprécier les gains de vitesse d'une machine à l'autre. En général, d'une année sur l'autre, l'amélioration de vitesse est de l'ordre de 10 à 15 %, et il est difficile de s'en rendre compte sans l'aide des benchmarks.

Mais ce n'était pas le cas avec le MacBook Pro M1. L'amélioration de la vitesse est nettement perceptible pour l'exécution de toutes les tâches, y compris le lancement d'applications, ou l'ouverture et la fermeture des fenêtres. Dans Safari, la vitesse est encore plus remarquable : le chargement des pages web est plus rapide et le défilement plus fluide. Quand Craig Federighi d'Apple avait fait sa démonstration de sortie de veille instantanée lors de l'événement « One more thing », j'ai réalisé que les Mac à base Intel ne sortaient pas du mode veille instantanément. Pourtant, l'écart est de quelques secondes à peine, et cet écart a disparu sur le MacBook Pro M1.

Tous ces gains de performances sont essentiellement dus à l'utilisation de logiciels optimisés pour le SoC M1. Aussi, avant d'acheter un ordinateur portable M1, vérifiez si les logiciels que vous utilisez le plus souvent sont disponibles sous forme de binaires universels, c'est-à-dire incluant à la fois les versions Apple Silicon et Intel. Si vos principales applications sont des apps Apple, vous avez de la chance, car la firme a mis à jour toutes ses applications pour tirer profit du SoC M1.

Les applications d'Apple comme iMovie sont optimisées pour le silicium Apple, et vous remarquerez une grande différence de vitesse par rapport aux versions Intel. (Crédit : IDG)

J'ai effectué quelques tests d'applications pour avoir une idée des améliorations apportées par les logiciels natifs sur le MacBook Pro M1 par rapport au MacBook Pro i5 à 2,0 GHz. Dans iMovie, j'ai exporté une vidéo de 30 minutes vers un fichier en utilisant les paramètres 720p par défaut. Le MacBook Pro M1 a terminé le travail en 132 secondes, bien plus rapidement que les 218 secondes affichées par le MacBook Pro 2,0 GHz. J'ai également fait une exportation GarageBand d'un podcast Macworld de 42 minutes en fichier MP3 : le MacBook Pro M1 a terminé en 57 secondes, alors qu'il a fallu 82 secondes au MacBook Pro Core i5 à 2,0 GHz pour achever la tâche. Ensuite, j'ai fait une conversion vidéo dans Handbrake, et le MacBook Pro M1 a largement dépassé le MacBook Pro Core i5 à 2,0 GHz.

Le plafond mémoire à 16 Go Le M1 est appelé « Système sur puce » ou SoC. Avant le M1, les machines portables Mac étaient équipées de plusieurs puces différentes, dédiées à des tâches différentes. Il y avait une puce pour le processeur, des puces pour la mémoire vive, des contrôleurs, etc. Désormais, Apple a combiné toutes ces puces en une seule, le système M1 sur une puce (voir ici, pour en savoir plus sur la puce M1 d'Apple). Un SoC offre de nombreux avantages, notamment de meilleures performances et une meilleure efficacité énergétique, et il prend moins de place sur la carte mère. Mais il demande aussi quelques compromis, en particulier il est impossible de mettre à niveau la mémoire. Les propriétaires de MacBook précédents sont probablement habitués à cela, puisque, depuis un certain temps, Apple ne permettait déjà pas aux utilisateurs de mettre à niveau la mémoire vive après avoir acheté le portable. Mais cette fois, ils n'auront que deux options de mémoire vive disponibles : 8 Go ou 16 Go de RAM. Pour de nombreux utilisateurs, pour une machine dite «Pro », les 16 Go de RAM ne suffisent pas. Ils voudraient au moins 32 Go. C'est probablement l'une des raisons pour lesquelles Apple propose toujours son MacBook Pro 13 pouces à base de puces Intel, car ces ordinateurs portables supportent jusqu'à 32 Go de RAM.

On peut aussi que, au même titre que nous devons repenser la vitesse d'horloge et considérer autrement d'autres aspects du traitement informatique, nous devons peut-être aussi revoir notre approche de la mémoire. Le SoC d'Apple utilise ce que le constructeur appelle la « mémoire unifiée » et l'implémentation avec les SSD pourrait tout changer. Le développeur et blogueur Howard Oakley a publié un article intéressant sur la mémoire unifiée. Il pense que la sortie du M1 change la donne en matière de mémoire vive nécessaire dans un Mac. Mais si vous ne pouvez pas vous faire à l'idée de n'avoir que 16 Go de mémoire vive, vous avez deux possibilités : soit acheter un ordinateur portable basé sur Intel, soit attendre. N'oubliez pas que le SoC M1 n'est que la toute première puce au design ARM pour Mac. Dans un avenir proche, Apple lancera probablement un processeur avec plus de mémoire. (Apple n'a pas fait de commentaires sur son calendrier de sortie du silicium, ni sur les puces qu'il compte développer).

Une batterie qui tient toute une journée Outre les performances, Apple affirme qu'un SoC présente un autre avantage : l'amélioration de l'efficacité énergétique. Le Mac M1 gère mieux l'énergie qu'il consomme, et cela se traduit par une meilleure autonomie de la batterie. Comme d'habitude, pour évaluer la durée de vie de la batterie, nous avons fait tourner une vidéo plein écran en boucle jusqu'à épuisement de la batterie.

Durée de vie de la batterie : Lecture vidéo

 

Les résultats sont des temps en minutes. Les résultats plus élevés/les barres plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Apple affirme que la batterie de l'appareil que nous avons testé peut tenir jusqu'à 20 heures en lecture vidéo. Nous n'avons pas obtenu les 20 heures annoncées, mais nous nous en sommes approchés avec près de 18 heures. Les deux autres ordinateurs portables de 13 pouces que nous avons testés ont tenu 10 heures. Par le passé, on accueillait avec bonheur toute amélioration de l'autonomie de la batterie d'une génération de MacBook Pro à une autre, généralement une heure ou deux de plus. Mais une telle amélioration, c'est tout à fait ahurissant !

Toujours le même MacBook Pro vu de l'extérieur Le MacBook Pro M1 a conservé le même design, le même clavier et la même barre tactile que les modèles à base de processeurs Intel qu'il remplace, et l'on retrouve aussi les mêmes composants que ceux des modèles actuels à base de processeurs Intel 13 pouces, plus chers. Notre avis sur le MacBook Pro 13 pouces en tant que tel n'a pas changé, et nous ne répéterons pas ce que nous avons déjà écrit par ailleurs. Mais si vous voulez faire un petit retour en arrière, jetez un coup d'oeil à notre test du MacBook Pro 13 pouces à 2129 € et regardez ce l'on avait dit sur le clavier, la barre tactile, le stockage, et plus encore.

Comme sur tous les modèles de MacBook Pro, la barre tactile est encore présente MacBook Pro M1. (Crédit : IDG)

Une critique importante que l'on pourrait faire au sujet du MacBook Pro M1 concerne son appareil photo FaceTime 720p. Apple a amélioré les performances de la caméra grâce à son processeur de signal d'image, mais n'empêche qu'il s'agit toujours d'une caméra de 720p dans un monde où les caméras 1080p devraient être la norme. Le MacBook Pro M1 vient combler le bas de la gamme des MacBook Pro 13 pouces d'Apple, et ces modèles ne disposent que de deux ports Thunderbolt/USB 4, tous deux sur le côté gauche. Si vous préférez avoir plus de ports et éviter d'utiliser un hub, vous devez investir dans un modèle Intel à 2129 € ou 2379 € doté de quatre ports, deux de chaque côté. Vous pouvez aussi attendre les changements qu'Apple pourrait apporter à de futurs modèles basés sur son silicium maison.

Si la caméra FaceTime et les deux ports ne suffisent pas à tempérer votre excitation, peut-être que cette autre limitation vous fera réfléchir : le MacBook Pro M1 est limité à un seul écran externe, et celui-ci ne peut fonctionner qu'à une résolution de 6K à 60Hz. Si vous avez besoin de brancher au moins deux écrans externes, vous devez vous orienter sur les MacBook Pro 13 pouces à 2129 € ou 2379 €, équipés de processeurs Intel. Ils peuvent gérer deux écrans fonctionnant à une résolution de 4096x2304 à 60Hz. De plus, les périphériques GPU externes ne sont pas pris en charge.

Globalement, nous aimons toujours le design du MacBook Pro. Il est attrayant, pratique, robuste et familier. Mais ce châssis n'a pas changé depuis un certain temps. Nous aurions apprécié qu'Apple livre quelque chose de nouveau, même si cette critique peut paraître triviale, compte tenu des performances du MacBook Pro M1.

 

Le MacBook Pro M1 13 pouces dispose de deux ports Thunderbolt 3/USB 4. Si vous voulez plus de ports, mieux vaut vous orienter vers un modèle avec un processeur Intel. (Crédit : IDG)

En conclusion Au cours des deux premiers jours de prise en main du MacBook Pro 13 pouces M1, j'ai été époustouflé. Et chaque fois que le MacBook Pro battait un nouveau record, mon excitation augmentait. Plus la batterie qui semble pouvoir durer éternellement, même quand on fait un travail sérieux. J'ai vu et testé beaucoup de Mac - j'ai fait des tests pour MacUser Labs à l'époque du passage du Motorola 68000 au PowerPC, et j'ai même testé les premiers Mac Intel pour MacAddict. Mais ça... c'est autre chose. C'est une étape révolutionnaire pour le Mac. L'idéal est d'utiliser des logiciels écrits pour le silicium d'Apple pour profiter de toute la performance de la machine, mais je comprendrais que certains ne puissent pas résister. Toutes les applications ne sont pas encore universelles et utilisables en natif, mais elles le seront probablement bientôt. En attendant, si vous utilisez une application non native, elle fonctionnera sous l'émulation Rosetta2, et les performances sont acceptables.

Cependant, il y aurait à mon avis deux raisons d'attendre avant d'acheter un Mac M1. La première, c'est que ce n'est que le début du silicium d'Apple, et à la prochaine étape, Apple pourrait livrer des puces ARM avec plus de RAM, un GPU discret, ou plus de deux ports Thunderbolt. (Ce ne sont que des spéculations, Apple n'a rien annoncé.) Si ces caractéristiques vous sont indispensables pour votre usage professionnel, alors il est préférable d'attendre. La deuxième raison de patienter dépend de l'environnement de production dans lequel vous travaillez. Si vous devez connecter plusieurs appareils au Mac ou si vous utilisez des logiciels spécialisés, vérifiez la compatibilité avant de faire le saut. Mais si vous n'avez pas besoin de ces fonctionnalités, ou si vous n'êtes pas dans un environnement de production, mais uniquement bureautique, alors investissez dès maintenant dans le MacBook Pro M1 13 pouces. Vous ne le regretterez pas. Le MacBook Pro 13 pouces n'est surement pas plus rapide que 98% des PC portables du marché, Apple oublie un peu vite les performances des laptops exploitant les puces mobiles Intel Tiger Lake (10 nm) et AMD Ryzen 4000 (7 nm), comme le remarquable Asus Zephyrus G17 avec son Ryzen 7-4800HS (1199€ HT avec un écran 14 pouces, 16 Go de RAM, un SSD 1To et une carte Nvidia RTX 2060). Un peu bruyant, pas de webcam mais la meilleure affaire du moment pour un usage personnel. Mais le MacBook Pro M1 au même prix remplit bien son rôle dans l'environnement natif d'Apple, et c'est tout ce qu'on lui demande. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité