Digital Security commence à essaimer en région

« Profiter des implantations dont dispose Econocom permet de faciliter les synergies avec les autres structures du groupe », indique Jean Claude Tapia, le président de Digital Security.

« Profiter des implantations dont dispose Econocom permet de faciliter les synergies avec les autres structures du groupe », indique Jean Claude Tapia, le président de Digital Security.

La filiale d'Econocom spécialisée dans le conseil en sécurité IT compte avoir ouvert quatre agences en France d'ici la fin 2018. Elle vient de s'implanter à Lyon dans le point de présence local de sa maison-mère.

Pour sa première ouverture d'agence dans l'Hexagone hors de l'Île-de-France, Digital Security a choisi Auvergne-Rhône-Alpes. Sur place, la société de conseil et de labellisation créée à l'été 2016 s'est dotée d'une équipe de trois consultants, hébergée dans l'implantation lyonnaise de son actionnaire le groupe Econocom. Placé à la tête de cet effectif en tant que directeur régional, Frédéric Priem devrait recruter trois à quatre nouveaux collaborateurs entre février et avril prochains. L'objectif est de porter ses troupes à 12 personnes d'ici la fin 2018.

Une agence sur l'axe Toulouse-Bordeaux en juin

A cette même date, « Digital Security devrait disposer d'au moins quatre implantations régionales », ambitionne Jean Claude Tapia, le président de l'entreprise. Une des cibles affichées de ce dernier est l'axe Toulouse Bordeaux sur lequel une nouvelle agence devrait voir le jour d'ici le mois de juin. En plus de ses propres points de présence, la société de conseil va également pouvoir compter sur son alliance avec son homologue monégasque URIEL-I3S officialisée le 21 décembre pour développer son activité dans la principauté.

Née de la fusion du CERT européen Digital Security et de la société Cyber Security (elle-même issue notamment du regroupement Altasys et Clesys), la filiale du groupe Econocom développe deux grands types d'activité. La première consiste à évaluer et la labelliser des objets connectés en termes de sécurité, pour le compte d'industriels et de start-ups. Son second métier porte sur l'évaluation et la mise en oeuvre de politiques de sécurité au sein des entreprises. L'entreprise emploie plus de 200 salariés, dont un bon nombre d'experts, entre la France, le Luxembourg et la Belgique.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

Articles sur Digital Security

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité