IDC anticipe une chute des ventes de semiconducteurs en 2019

Malgré une chute des facturations de composants en 2019, IDC se montre optimiste pour les années qui suivront. (Crédit : zathris, Pixabay)

Malgré une chute des facturations de composants en 2019, IDC se montre optimiste pour les années qui suivront. (Crédit : zathris, Pixabay)

Après trois années consécutives de croissance, le marché des semiconducteurs devrait s'essouffler en 2019. Selon IDC, les ventes devraient chuter de 7,2 %, soit une baisse de 34 Md$ par rapport à l'année précédente.

En 2018, le marché des semi-conducteurs connaissait une belle croissance de 13,2 %, atteignant 474 Md$ de facturations. 2019 devrait se révéler plus compliquée, si l'on en croit les prévisions d'IDC. D'ici la fin d'année, les ventes de composants devraient ainsi atteindre 440 Md$, soit une chute de 7,2 % comparativement à l'exercice précédent. Après un cycle de croissance marqué par une forte demande et une flambée des prix de vente moyens des DRAM (Dynamic Random Access Memory) et des NAND, la fin de l'année dernière a entraîné une offre excédentaire, qui se poursuivra tout au long des mois à venir et en 2020. Hors DRAM et NAND, le marché global des semi-conducteurs a progressé de 8 % d'une année sur l'autre. En 2019, les composants non relatifs à la mémoire devraient voir leur ventes croître de 1 % pour atteindre 319 Md$. Les facturations de DRAM et de NAND devraient quant à elles diminuer en 2019 et 2020.

« Le ralentissement actuel du marché est alimenté par une faiblesse générale de la demande, spécifiquement centrée sur la Chine, et par l'ingestion de stocks excédentaires dans certains des principaux marchés, notamment l'automobile, la téléphonie mobile et les infrastructures cloud, a explicité Mario Morales, vice-président du programme Semi-conducteurs d'IDC. Nous prévoyons que le marché atteindra son plus bas niveau d'ici la fin du troisième trimestre de cette année, alors que nous épuisons les stocks et que la demande commence à remonter graduellement. »

Le marché automobile demeure très porteur

En 2018, la vigueur du marché des composants mémoire a permis à Samsung de conserver sa position de premier fabricant de semi-conducteurs. Les autres fournisseurs spécialisés sur la mémoire profitent aussi de cette manne, et occupent trois des quatre premières positions. La concentration du chiffre d'affaires continue également d'augmenter sur l'ensemble du marché, les dix premières sociétés représentant 62 % du marché, contre 60 % en 2017 et 56 % en 2016. Hors-mémoire, ce sont les marchés de l'automobile et de l'industrie qui ont principalement soutenu les ventes l'an dernier (respectivement 4,8 % et 7,8 % de croissance), malgré un ralentissement du premier.

« Alors que le nombre de composants nécessaires dans un véhicule augmente, notamment avec le développement de l'électrique et des fonctions de conduite avancées, le déclin des ventes d'automobiles en 2018 a ralenti la croissance globale des semi-conducteurs dans ce secteur, analyse Nina Turner, directrice de recherche sur les composants chez IDC. Cependant, notre thèse à long terme reste intacte. Le marché de l'automobile demeure l'un des principaux moteurs de croissance, car le besoin en semi-conducteurs et la conception de technologies innovantes continueront à générer une croissance 3 à 4 fois supérieure à celle de l'ensemble du marché. »

De belles perspectives de croissance d'ici 2023

De son côté, malgré une forte croissance en 2017 et 2018, l'industrie IT devrait subir une baisse de 5,1 % de ses facturations de composants cette année. Son taux de croissance annuel serait tout de même être positif d'ici 2023, à 1,3 %. Cela se ressentira notamment sur les serveurs x86 et les SSD dont la croissance annuelle devrait respectivement s'élever à 11,3% et 9,8% pour la même période. En 2019, les ventes de semi-conducteurs dans le secteur des communications mobiles devraient augmenter de 1,8 % par rapport à 2018.

Globalement, IDC se montre optimiste pour les années à venir, avec un net redressement des revenus annoncé d'ici 2020. Sur les cinq prochains exercices, le taux de croissance annuel composé est évalué à 2 %, ce qui permettrait d'atteindre un chiffre d'affaires de 524 Md$ en 2023. « L'investissement dans l'infrastructure cloud, les terminaux mobiles 5G, l'adoption du WiFi 6, les réseaux automatisés, les capteurs automobiles et les systèmes d'inférence de pointe seront déterminants dans nos prévisions de croissance pour 2020 et au-delà », a souligné Mario Morales. Les composants destinés aux produits grand public devraient notamment connaître une croissance annuelle de leur vente de 6,4 %, propulsés par l'IoT et la domotique.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité