Intel dévoile ses Xeon Cascade Lake Refresh

La série Cascade Lake Refresh d'Intel redonne un coup de fouet à ses puces Xeon Scalable. (Crédit : Intel)

La série Cascade Lake Refresh d'Intel redonne un coup de fouet à ses puces Xeon Scalable. (Crédit : Intel)

Intel entend acter un changement significatif dans ses gammes Xeon Scalable Gold, Silver et Bronze (18 nouveaux processeurs allant de 306 à 3 950 dollars HT), en augmentant les performances, mais aussi, de toute évidence, réduisant les prix.

À défaut de stand sur le MWC 2020 pour promouvoir la sortie de ses processeurs Xeon Scalable dit de deuxième génération, Intel a fini par dévoiler ses Xeon Cascade Lake Refresh (toujours gravés en 14 nm), avec des vitesses d'horloge plus élevées dans certains cas, mais également des prix plus agressifs pour se mesurer à aux puces AMD Epyc Rome Pour reprendre l'argumentaire marketing d'Intel, les puces Cascade Lake Refresh offrent des performances jusqu'à 1,36 fois supérieures et des performances par dollar jusqu'à 1,42 fois supérieures à celles des Xeon Gold de première génération. Mais les Cascade Lake Refresh ne sont pas vraiment des puces de seconde génération. On a toujours affaire à des processeurs Cascade Lake, mais avec une vitesse d'horloge, une quantité de cache et un nombre de coeurs plus élevés (parfois les trois à la fois). Et surtout les tarifs sont plus agressifs, compte tenu de la pression exercée par les processeurs Epyc.


Intel livre une grille tarifaire très détaillée pour ses dernières puces Xeon Scalable. (Crédit Intel)

Le proxy CloudFlare, par exemple, vient d'annoncer sur son blog que ses serveurs de 10e génération reposerait sur des AMD Epyc 7642 (48 coeurs à 2,4 GHz par socket) avec 128 lignes PCI après les gen 9 sur base Intel Xeon Platinium 6162 (2 x 24 coeurs à 1,9 GHz) avec 48 lignes PCI. Selon Rob Dinh de Cloudflare, « d'après les spécifications, nous constatons qu'avec la puce AMD, nous conservons la même quantité de noyaux et un TDP plus faible. Le TDP de la Gen 9 par noyau était de 6,25W, celui de la Gen X sera de 4,69W... C'est une diminution de 25 %. Avec une fréquence plus élevée, et peut-être une configuration plus simplifiée de la prise unique, nous pouvons supposer que la puce AMD sera plus performante ».


Avant de renouveler ses serveurs, Cloudflare a mis en concurrence les puces d'Intel et AMD. (Crédit Cloudflare)

Contenir la progression d'AMD  Des arguments qu'Intel ne pouvait plus se permettre d'ignorer. Si le fondeur de Santa Clara domine toujours le marché des puces x86 pour serveurs - les entreprises investissent sur plusieurs années - les CPU AMD Epyc grignotent le confortable fromage d'Intel. Jusqu'à présent, AMD était en mesure de proposer plus de coeurs qu'Intel, à la fois en valeur absolue et au dollar près. Intel a fini par comprendre le danger et augmente de près de 33% les performances de ses Xeon Scalable tout en réduisant les prix (de 50 à 60 % dans certains cas). C'est un grand changement pour la famille Xeon.


Pas encore de Xeon Scalable Platinium dans la série Cascade Lake Refresh. (Crédit Intel)

Les processeurs Xeon Scalable arrivent toujours avec un suffixe : R pour une puce mise à jour (donc de seconde génération selon Intel), U pour simple socket et enfin T pour la série supportant de hautes températures. Curieusement, les Xeon Bronze, Argent et Or ont été mis à jour, mais pas les modèles Platinium - les plus haut de gamme - qui devraient être annoncés un peu plus tard. Cette mise à jour confirme les rapports sur les retards des processeurs Cooper Lake (48 coeurs en 14 nm) et Ice Lake Xeon (38 coeurs en 10 nm) repoussés de 3 mois en raison de divers problèmes de production. Intel peine à livrer des Xeon 10 nm alors que la prochaine génération d'AMD Epyc (Zen 3) devrait descendre à 7 nm+ EUV.


Fournie à titre indicatif, la roadmap processeurs serveurs d'Intel passe difficilement à la gravure 10 nm. (Crédit Intel)

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité