La cybersécurité des hôpitaux dotée de 20 M€ supplémentaires

François Braun, ministre de la santé (à gauche), et Jean-Noel Barrot, ministre de la transition numérique et des télécommunications (à droite) se sont rendus à l'hôpital de Corbeil-Essonnes paralysé par une cyberattaque depuis ce week-end. (Crédit Photo: Jean-Noel Barrot)

François Braun, ministre de la santé (à gauche), et Jean-Noel Barrot, ministre de la transition numérique et des télécommunications (à droite) se sont rendus à l'hôpital de Corbeil-Essonnes paralysé par une cyberattaque depuis ce week-end. (Crédit Photo: Jean-Noel Barrot)

A la suite de la cyberattaque touchant l'hôpital de Corbeil-Essonnes, le gouvernement vient d'annoncer le déblocage d'une enveloppe de 20 millions d'euros supplémentaires destinée à l'Anssi. Ces fonds s'inscrivent dans le plan cybersécurité présentée par Emmanuel Macron en 2021.

Après le choc de l'annonce du piratage de l'hôpital sud francilien de Corbeil-Essonnes, le Gouvernement a décidé d'accélérer l'accompagnement des établissements de santé vers une meilleure sécurisation. En déplacement dans l'hôpital touché en début de semaine, le ministre de la santé, François Braun, et celui de la transition numérique et des télécommunications, Jean-Noël Barrot, ont annoncé le déblocage d'une enveloppe de 20 millions d'euros supplémentaires pour accompagner les établissements de santé dans le renforcement de leur cybersécurité.

Ces fonds additionnels sont destinés à l'Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) et s'inscrivent dans le plan national sur la cybersécurité détaillé par Emmanuel Macron en février 2021. Celui-ci comprend un volet financier pour les établissements de santé, mais le Président de la République prévoyait également, « la création d'un observatoire permanent sur la cybersécurité des établissements de santé, la sensibilisation à la cyber dans les formations du personnel de santé, la montée en puissance du service national de cybersurveillance en santé ». 

Une accélération des parcours de cybersécurité


Dans le cadre du plan France Relance, l'Anssi dispose d'une enveloppe de 136 millions d'euros dont une partie est affectée à la mise en place de « parcours de cybersécurité » pour les différents établissements de santé souvent regroupés au sein de GHT (groupements hospitaliers territoriaux).

Pour mémoire, le centre hospitalier de Corbeil-Essonnes a été victime d'un ransomware le week-end dernier. Celui-ci a paralysé une grande partie des services, au point qu'il a fallu déprogrammer des opérations chirurgicales et réorienter certains patients des urgences dans d'autres établissements. Les différentes opérations administratives se déroulent en mode dégradé. La piste du groupe Lockbit est mise en avant et une demande de rançon de 10 millions de dollars auraient été réclamée. Les deux ministres ont bien évidemment rappelé qu'il était « hors de question de payer une rançon après le piratage ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité