La France veut renforcer l'usage de la GenAI dans son économie

Martine Ferrari, secrétaire d’Etat chargée du numérique ouvre les candidatures d’un appel visant à encourager le développement et l’adoption d’outils basés sur l’intelligence artificielle générative dans tous les secteurs de l’économie. (Crédit : gouvernement)

Martine Ferrari, secrétaire d’Etat chargée du numérique ouvre les candidatures d’un appel visant à encourager le développement et l’adoption d’outils basés sur l’intelligence artificielle générative dans tous les secteurs de l’économie. (Crédit : gouvernement)

Dans la continuité du plan France 2030, l'appel à projets « accélérer l'usage de l'IA générative dans l'économie » opéré par Bpifrance est ouvert jusqu'au 2 juillet 2024. Les outils développés dans ce cadre devront être entièrement ou partiellement réplicables chez d'autres utilisateurs d'un même domaine d'application, ou dans d'autres secteurs.

Portée au plus haut niveau de l'Etat depuis 5 ans, la stratégie de la France en matière d'intelligence artificielle se poursuit. Dans ce cadre, Marina Ferrari, secrétaire d'Etat chargée du numérique en charge de France 2030, a annoncé récemment à l'occasion des AI Days organisés par France Digitale le lancement de l'appel à projets « accélérer l'usage de l'IA générative dans l'économie ». Opéré par Bpifrance, il se concentre sur la partie aval de la chaîne de valeur de la GenAI, en encourageant la formation de consortiums de développeurs, d'intégrateurs et d'utilisateurs de ces technologies. Les projets soumis à ce dispositif devront capitaliser sur les atouts de chaque membre du consortium afin d'apporter une solution centrée sur un cas d'usage propre à un secteur ou à une fonction d'entreprise.

L'application ou service développé devra pouvoir s'intégrer dans l'outil de travail ou de production des différents métiers visés par le consortium. L'aptitude des projets à améliorer les méthodes et pratiques des utilisateurs finaux par l'apport de l'IA générative dans leur espace de travail sera particulièrement étudiée lors de la sélection. Le cas d'usage, la stratégie de déploiement interne de la solution ainsi que les gains de productivité associés pour l'usager du consortium devront être soigneusement explicités. L'aide apportée aux activités de recherche industrielle ou de développement expérimental sera constituée de subventions et d'avances remboursables.

Un 1er appel autour des communs numériques

Les dossiers de candidatures sont à déposer avant le 2 juillet à midi. Le cahier des charges est accessible sur le site de Bpifrance. Il s'inscrit dans la continuité de l'appel à projets « Communs numériques de l'IA générative » de France 2030 lancé en 2023 dont les lauréats seront annoncés prochainement. Ce dispositif, qui soutient le développement des briques technologiques fondamentales de l'IA générative a été initié afin de stimuler le développement de produits ou services innovants. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité