La start-up Rebellions commercialise son accélérateur IA

Park Sunghyun, co-fondateur et CEO de Rebellions, présente un accélérateur intégrant sa puce Atom au siège de la société à Seongnam, en Corée du Sud. (Crédit Rebellions)

Park Sunghyun, co-fondateur et CEO de Rebellions, présente un accélérateur intégrant sa puce Atom au siège de la société à Seongnam, en Corée du Sud. (Crédit Rebellions)

Conçue pour l'accélération des calculs IA, la puce Atom de Rebellions ne consommerait qu'environ 20 % de la puissance électrique d'un GPU Nvidia A100.

Fondée en 2020 par des anciens de SK Hynix, la start-up coréenne Rebellions.ai entame la commercialisation d'un accélérateur IA baptisé Atom. La jeune pousse a achevé la conception de sa puce de type SoC en juin de l'année dernière, et entamé la production du circuit chez Samsung Electronics avec une technologie de gravure 5 nm. Ce composant est une tentative de concurrencer Nvidia, qui domine actuellement le marché des accélérateurs IA avec ses GPU. Atom est le premier accélérateur à prendre en charge la technologie de traitement du langage naturel (NLP) de l'architecture Transformer, la technologie source derrière le chatbot d'IA ChatGPT. Le modèle Transformer est un réseau neuronal qui apprend le contexte et la signification des données en suivant les relations qu'elles contiennent, comme les liens entre les mots d'une phrase. Il peut également être utilisé comme modèle de vision pour des applications telles que la recherche d'images. Particulièrement succinct, le site web de Rebellions explique développer un circuit spécifique capable de combler le fossé entre les architectures silicium sous-jacentes et les algorithmes d'apprentissage profond. « Cette approche, associée à notre modèle unique de programmation décentralisée, permettra aux clients de s'armer du matériel d'IA le plus puissant et le plus économe en énergie, ainsi que d'une intégration logicielle transparente », indique la société sur son site web.

Rebellions est soutenu par l'un des plus grands opérateurs de télécommunications de Corée du Sud, KT, qui est à la fois un investisseur et un client potentiel de la start-up. À ce jour, la société a levé 122 milliards de wons (96 millions de dollars), dont 30 milliards de wons de KT lors d'un tour de table auquel s'est joint Temasek Pavilion Capital (Singapour) et une subvention de 10 milliards de wons du gouvernement sud-coréen. L'opérateur a déclaré qu'il installerait Atom dans une version allégée de son service d'IA MI:DEUM, dont le lancement est prévu au premier semestre de cette année. MI:DEUM est basé sur le GPT-3 d'OpenAI, qui est largement reconnu comme l'outil d'IA le plus performant en matière de traitement du langage. Il possède 200 milliards de paramètres ou plus, ce qui lui permet de générer des conversations naturelles en coréen et d'effectuer des calculs mathématiques avec des capacités améliorées par rapport aux capacités limitées de ChatGPT en langue coréenne. L'accélérateur Atom est « conçue pour exceller dans l'exécution d'applications de vision par ordinateur et de chatbot AI », a déclaré Park Sunghyun, cofondateur et directeur général de Rebellions, à l'agence Reuters. « Parce qu'elle cible des tâches spécifiques plutôt que de faire un large éventail, la puce ne consomme qu'environ 20% de la puissance d'un GPU Nvidia A100 sur ces tâches », a-t-il ajouté.

Le gouvernement sud-coréen encourage la production de composants Les analystes estiment que l'accélérateur de Rebellions pourrait stimuler la capacité de la Corée du Sud à rivaliser dans le domaine des circuits IA : processeur, FPGA et autres GPU, un marché actuellement dominé par Nvidia avec Intel et AMD. « Ce circuit Atom de Rebellions va concurrencer les GPU de Nvidia. Les accélérateurs IA sont le segment des semi-conducteurs qui connaît la croissance la plus rapide. Il est bon d'avoir de la concurrence dans cet espace », a déclaré Pareekh Jain, dirigeant de Pareekh Consulting. Ainsi, « il a de bonnes chances de se développer et de devenir un concurrent de Nvidia », a-t-il ajouté. Le gouvernement sud-coréen renforce la recherche et le développement dans le secteur des semi-conducteurs pour l'IA dans le but d'accroître sa présence sur le marché des datacenters. Le gouvernement prévoit d'allouer près de 800 millions de dollars au cours des cinq prochaines années, et il est prévu que la demande de circuits pour l'IA représente un tiers de la demande totale des puces d'ici 2030.



Gravée en 5 nm chez Samsung Electronics, la puce Atom de Rebellions équipe l'accélérateur IA de la start-up. (Crédit rebellions)

Les accélérateurs pour l'IA sont utilisés dans un environnement à forte intensité de calcul comme le cloud, l'IA conversationnelle, l'IA générative comme ChatGPT, la vision par ordinateur, la robotique, les métavers, les voitures à conduite autonome, l'informatique quantique, la blockchain, les crypto-monnaies, la cybersécurité et les paiements. Cependant, M. Jain souligne que l'un des plus grands défis pour l'adoption de cette technologie est le coût. « La large disponibilité d'accélérateurs rentables contribuera à démocratiser un grand nombre de ces nouvelles technologies », a déclaré M. Jain. 

Elargir la chaîne d'approvisionnement Les DSI et les CTO de tous les secteurs ont besoin d'accélérateurs IA pour le calcul intensif. Jusqu'à présent, les choix étaient limités, Nvidia se taillant la part du lion sur ce marché avec ses GPU dédiés. Si Rebellions est capable de monter en puissance, il peut se présenter comme une alternative à Nvidia. « La concurrence est toujours bonne pour l'approvisionnement. Comme nous l'avons vu pendant la pénurie de puces, les entreprises ont ressenti le besoin de diversifier à la fois les fournisseurs de puces et les régions géographiques pour éviter les risques et les retards dans la chaîne d'approvisionnement », a complété M. Jain. « Rebellions avec l'écosystème sud-coréen peut être une bonne alternative à la fois en tant que fournisseur et aussi en tant qu'acteur régional », a rapporté l'analyste. « Et si Rebellions vient avec des prix attractifs et offre des performances équivalentes ou supérieures à celles de Nvidia, cela peut profiter aux DSI même du côté des coûts. » 

Signalons enfin, que Rebellions n'est pas la seule start-up coréenne à travailler sur les accélérateurs IA, un projet concurrent - américano-coréen en fait - Sapeon X220 (28 nm) soutenu par l'autre opérateur national SK telecom avait été dévoilé au dernier CES pour équiper des véhicules autonomes et des datacenters.   

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité