Le Maine-et-Loire sera totalement couvert par la fibre en 2022

Signature de la charte de création de la société Anjou fibre, le 16 mars, en présence (de gauche à droite) de Roch Brancour, vice-président de la région Pays de la Loire, Christian Gillet, président du département Maine-et-Loire, Olivier Huart, PDG de TDF, et François Payebien, sous-préfet de Ségré représentant le préfet du Maine-et-Loire. (Crédit : TDF)

Signature de la charte de création de la société Anjou fibre, le 16 mars, en présence (de gauche à droite) de Roch Brancour, vice-président de la région Pays de la Loire, Christian Gillet, président du département Maine-et-Loire, Olivier Huart, PDG de TDF, et François Payebien, sous-préfet de Ségré représentant le préfet du Maine-et-Loire. (Crédit : TDF)

Le 16 mars, le département du Maine-et-Loire a dévoilé la carte du déploiement de la fibre sur tout son territoire d'ici 2022. Le chantier a été confié à l'opérateur TDF, via la société de projet Anjou Fibre créée pour l'occasion. Il permettra l'installation de 13 000 km de fibre qui devraient donner accès au très haut débit à près de 220 000 foyers, entreprises et collectivités.

C'était un délégataire de service public local qui se chargeait jusqu'ici de l'aménagement numérique du Maine-et-Loire. Plutôt focalisé sur les zones d'activités économiques, Melisa a déjà équipé le territoire de 900 km de fibre, d'une centaine de centraux téléphoniques dégroupés et d'une quarantaine de stations WiMax et WiFi. Environ 800 entreprises sont déjà raccordées à la fibre. Mais le Département et son entité chargé du numérique, Anjou numérique, ont décidé d'aller plus loin en lançant, il y a quelques mois, un appel à candidature pour équiper tout le territoire d'un réseau FTTH digne de ce nom.

Sur les quatre prétendants, c'est l'opérateur TDF qui a remporté le marché. Il est chargé, via la société de projet Anjou Fibre créée pour l'occasion, de construire le réseau de fibre optique d'ici à 2022. Une délégation de service public de 25 ans lui a été accordée pour exploiter et commercialiser une connexion très haut débit à l'ensemble des 220 000 foyers, entreprises et collectivités du territoire. Avec ce nouveau plan, ce sont 13 000 km de câbles qui devraient être installés.



Les premiers déploiements de la fibre commenceront dans les zones en vert, il faudra attendre 2020 pour celles en bleu, et 2021-2022 pour les communes en rose. les agglomérations angevine, choletaise et la ville de Saumur (en gris) bénéficient d'un raccordement à la fibre assuré par un opérateur privé. (Crédit : Maine-et-Loire)

AdTech Ad

Partenariat avec Bouygues Telecom

TDF a d'ores et déjà signé un partenariat global avec Bouygues Telecom permettant à l'opérateur de commercialiser ses offres sur tous les réseaux en fibre optique opérés par TDF, notamment dans le Maine-et-Loire. Des négociations sont en cours avec les autres fournisseurs d'accès à Internet.

324 M€ vont être consacrés à ce projet. TDF est l'investisseur principal et prend en charge près de 90% du montant total. Le reste est réparti entre l'Etat, la Région Pays de la Loire et le Département. Les Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) devaient initialement participer à hauteur de 83 M€, mais ne seront finalement pas mis à contribution. TDF a choisi de prendre en charge ce montant, indique-t-on au Département. Ce chantier devrait créer plus de 200 emplois. Anjou numérique a obtenu qu'un montant soit alloué par TDF à la lutte contre l'exclusion numérique. Ainsi, un fonds annuel de 300 000 € sur douze ans, soit 3,6M€, sera ainsi dévolu à la formation et au recrutement de personnes éloignées de l'emploi, ainsi qu'au financement d'actions visant à faciliter les usages numériques. La société prévoit d'implanter trois centres de formation aux métiers de la fibre sur le territoire.

Les travaux de déploiement de la fibre débuteront fin 2018. Les zones géographiquement priorisées seront celles qui concentrent le plus grand nombre d'usagers ayant un débit ADSL inférieur à 3 Mb/s. Puis les zones d'habitat aggloméré qui ont au moins un local dont le débit ADSL est inférieur à 3 Mb/s. Les entreprises ayant déjà un bon débit devront donc attendre leur tour.



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité