Le PC est mort ? Détrompez-vous !

Jeremy Davies, CEt et co-fondateur du cabinet d'études Context

Jeremy Davies, CEt et co-fondateur du cabinet d'études Context

Le monde du PC subit depuis ces dernières années des évolutions importantes dues à l'arrivée des smartphones et autres tablettes sur le marché de l'informatique personnelle. Pout autant, ces nouveaux types de terminaux auront-il la peau de l'ordinateur classique, fut-il portable ou de bureau ? Pour Jeremy Davies, le CEO et co-fondateur du cabinet d'études Context, la réponse est non comme il l'explique dans cette chronique.

En tant que dirigeant d'un cabinet d'études européen spécialisé dans les technologies de l'information et de la communication, on m'interroge sur ce que seront les grandes tendances du futur dans ce secteur. Eh bien, lorsque je regarde 20 ans en arrière et pense aux deux prochaines décennies, je dois dire que ce qui me frappe le plus est la continuité, plutôt que les changements et bouleversements, qui caractérise le marché de l'IT. Depuis les premières années de l'informatique nous avons bien sûr assisté à beaucoup dévolutions. Dans le monde de l'entreprise, nous sommes passés depuis longtemps des plates-formes fixes et monolithiques de l'ère des mainfraimes au PC connecté en mode client-serveur. Aujourd'hui, c'est le cloud qui ouvre la voie vers le PC virtualisé et l'accès aux réseaux des entreprises à travers une multitude de terminaux mobiles et puissants.

L'une des questions qui revient le plus dans la bouche des gens est de savoir si la popularité des tablettes va finir par entraîner la mort des PC portables traditionnels, ou si les PC de bureau font déjà partie du passé. Dans le monde, les ventes de tablettes connaissent sans conteste une hausse continuelle. En France, elles ont progressé de 80% d'une année sur l'autre au troisième trimestre 2013. Toutefois, je ne pense pas que le PC de bureau ni son équivalent portable disparaîtront corps et âme. Le PC a évolué depuis son apparition dans les années 80. Il s'est déjà mû en une famille étendue de terminaux pour la famille. De fait, l'avènement récent des tablettes, des terminaux hybrides, des portables convertibles, des smartphones et d'autres types de produits dédiés à l'informatique personnelle ne signifie pas que le PC traditionnel soit enterré. Cela veut simplement dire que le marché continue d'évoluer avec l'apparition de terminaux différents achetés par des utilisateurs différents selon leurs goûts et leurs besoins. Une chose est sure, la vieille certitude selon laquelle le PC était le grand unificateur (la machine fixe sur laquelle les enfants pouvaient jouer et papa travailler sur ses fichier Excel), elle, n'est plus.

Les entreprises continueront d'investir dans des PC

Sur le marché BtoB, le changement se produit à un rythme bien moins rapide que sur le marché grand public, où les enjeux et les investissements sont moins grands et où les préférences et les tendances de la mode dominent. Dans les entreprises, le PC continuera d'être d'un usage tout à fait pertinent durant les dix prochaines années. Nous voyons des organisations continuer d'investir dans ces plates-formes, sans oublier que nombre d'entre elles devront avoir mis à jour leur machines encore sous Windows XP d'ici avril 2014. Ainsi, les PC pour entreprises vendus par les grossistes IT ont connu une hausse de 2,3% en France au troisième trimestre 2013 contre une baisse de 5,6% lors du second trimestre précédent.

Tandis que les PC continueront d'exister, les terminaux de facteur de forme différent auront besoin de nombreuses années pour s'établir. Et même à ce moment là, ils viendront s'ajouter aux plates-formes déjà en place plutôt que remplacer les PC traditionnels. Oui, le BYOD est une réalité et une tendance de fond importante qui va entraîner une hausse continue du nombre de smartphones achetés par les entreprises et possiblement du nombre de tablettes. Mais cela ne signifiera certainement pas la mort du PC de bureau.

1% des tablettes vendues en France sont conçues pour les entreprises

Les tablettes sont déjà utilisées dans certains secteurs d'activité (les réceptions d'hôtel, les professionnels de la santé et même les enseignants) mais le décollage a été globalement lent dans les entreprises. Le taux de croissance incroyable des ventes de ces terminaux est à mettre sur le compte des particuliers. Les tablettes conçues pour cibler les entreprises n'ont représenté que 1% de l'ensemble des tablettes vendues par les grossistes informatique en France au troisième trimestre 2013. La vérité est que les entreprises sont en train de tester ces machines et que nombre d'entre elles trouvent qu'elles n'offre pas assez de gain de productivité à un prix suffisamment bas pour justifier des investissements plus important. Si les entreprises ont besoin d'un PC portable performant, elles se tourneront davantage vers un ultrabook plutôt que vers un matériel hybride au design innovant entre portable et tablette.

Comme pour ces autres technologies dont on parle beaucoup, les « wearable tech » (montres connectées, petites caméras embarquées, bracelets biométriques...), rien n'est encore joué. Les Google Glass et autres projets dont on parle beaucoup n'est sont qu'à un stade embryonnaire. Bien que les grands noms du PC soient sûrs d'investir massivement dans cette nouvelle tendance, il sera encore trop tôt dans 20 ans pour savoir si cela en vallait la chandelle. Si les « wearble technologies » finissent par décoller, ce sera d'abord et principalement sur le marché grand public. Les maîtres mots dans le domaine de l'informatique pour entreprise pour les 20 années à venir sont, comme ils l'ont toujours été, prudence et continuité.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité