Microsoft annonce la disponibilité du debogueur DTrace sur Windows

DTrace sert de framework de traçage dynamique aux administrateurs ou aux développeurs. (crédit : D.R.)

DTrace sert de framework de traçage dynamique aux administrateurs ou aux développeurs. (crédit : D.R.)

Microsoft a annoncé la disponibilité de son outil de débogage DTrace pour son système d'exploitation Windows. Parmi les fonctions possibles : le filtrage de conditions ou d'erreurs, l'écriture de code pour examiner les verrouillages et la détection des blocages.

Microsoft a livré la première de DTrace, son outil de débogage Linux, pour les builds (bêta) 64 bits de Windows 10. L'éditeur possède son propre outil ETW (Event Tracing for Windows), mais ledit ETW est statique et ne permet pas d'insérer des points de repérage par programmation au moment de l'exécution. Cette version de son outil de débogage fait partie du projet OpenDTrace hébergé sur GitHub lancé en 2016. L'objectif du projet est de produire une implémentation portable de DTrace pour plusieurs systèmes d'exploitation. Dans les prochains mois, Microsoft prévoit de travailler avec la communauté OpenDTrace pour fusionner les changements.

DTrace sert de framework de traçage dynamique aux administrateurs ou aux développeurs. Il leur permet d'obtenir une vue en temps réel du kernel ou du mode utilisateur. Son langage, proche du C, permet d'insérer des points de repérage de manière dynamique. Les utilisateurs peuvent filtrer les conditions ou les erreurs, écrire du code pour examiner les verrouillages et détecter les blocages. L'outil est téléchargeable sur GitHub. Pour exécuter DTrace sous Windows, il faut au minimum un système Windows 10 bêta (Insider) build 18342 ou supérieur.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité