Microsoft se paye Yammer 1,2 Md$

Comme l'avait anticipé Bloomberg il y a presque deux semaines, Microsoft a bel et bien racheté le réseau social professionnel Yammer pour 1,2 milliards de dollars en numéraire. Cette start-up, qui a été fondée en 2008, continuera d'être dirigée par David Sacks alors qu'elle deviendra partie intégrante de la division Office de Microsoft, elle-même pilotée par Kurt DelBene.

« Yammer s'ajoutera de façon conséquente aux services cloud de Microsoft et cette acquisition souligne notre engagement à aider nos clients à se tourner vers des services en ligne », a commenté Kurt DelBen lors d'une conférence de presse sur l'acquisition. « Ensemble, nous allons offrir la solution la plus complète du secteur », a t-il ajouté.

« Faire partie de Microsoft donnera à l'équipe de Yammer un coup de pouce en termes d'expertise et de ressources qui permettra au produit de pénétrer massivement le marché », a déclaré pour sa part David Sacks.

Un rachat qui place l'éditeur en bonne position

Les réseaux professionnels tels que Yammer disposent des mêmes capacités que Facebook ou Twitter mais elle sont adaptées pour une utilisation en milieu professionnel. Au menu, profils des employés, flux d'activités, forums de discussions, microblogging, wiikis, partage de documents, marquage, classement et analyse du contenu.

Parmi ses concurrents, on peut citer Jive Software, NewsGator, Socialtext, Chatter et Tibbr. En plus d'outils spécialisés tels que Yammer, les principaux éditeurs de logiciels comme IBM, Oracle, Salesforce.com et Cisco ont ajouté des fonctionnalités propres aux réseaux sociaux professionnels dans leurs suites collaboratives et leurs applications d'entreprises.

Ainsi avec Yammer, Microsoft sera en mesure d'améliorer ses capacités de mise en relation professionnelle dans ses outils de communication et de collaboration comme Office, SharePoint et Lync, un domaine où l'éditeur est plutôt à la traîne.

« Ce rachat confère immédiatement à Microsoft une place de concurrent important sur le marché des réseaux sociaux professionnels», estime Larry Cannell, analyste chez Gartner. Cela montre qu'aujourd'hui, l'éditeur reconnaît que les personnes qui gèrent les données ne sont plus seulement axées sur le contenu. Elles ont besoin d'aide pour travailler ensemble et établir des relations avec les autres. »

5 millions d'utilisateurs professionnels

Microsoft n'a pas fourni de détails sur la façon dont il pourrait intégrer la technologie de Yammer dans ses produits. La firme de Redmond a seulement indiqué que la start-up continuerait à développer son logiciel, et à maintenir son engagement sur « des expériences simples, innovantes et multiplateformes ». L'éditeur travaillera également à pousser l'adoption du réseau social dans des solutions complémentaires comme SharePoint, Office 365, Dynamics et Skype.

Yammer est utilisé par plus de 5 millions d'utilisateurs professionnels et plus de 85% des entreprises classées au Fortune 500. Il existe dans une version de base gratuite et dans trois niveaux tarifés. Près de 200 000 entreprises l'utilisent dans plus de 150 pays. Il revendique environ 250 000 utilisateurs professionnels par mois et comprend Tyco, Ford et Nationwide Insurance parmi ses clients. La jeune pousse, qui a levé 142 millions de dollars de fonds, compte environ 300 employés.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité