MicroStrategy accélère dans la datavisualisation avec sa version 10

Laurent Lee A Sioe, Manager avant vente France et Europe du Sud de MicroStrategy à l'occasion du Symposium de l'éditeur mardi 16 juin à Paris. (crédit : D.F.)

Laurent Lee A Sioe, Manager avant vente France et Europe du Sud de MicroStrategy à l'occasion du Symposium de l'éditeur mardi 16 juin à Paris. (crédit : D.F.)

Avec la dernière version de sa solution de business intelligence, MicroStrategy ouvre les vannes de la datavisualisation et propose un connecteur natif Hadoop ainsi que le support d'outils BI tiers dont SAP BW, Oracle BI ou encore IBM Cognos BI. Signe des temps, l'interface utilisateur abandonne Flash au profit du HTML 5.

Donner le pouvoir aux équipes métiers. Tel pourrait être, en résumé, l'objectif visé par l'un des derniers acteurs encore indépendant de la BI, MicroStrategy, à l'occasion de la sortie de la v10 de sa solution éponyme phare. Car l'éditeur a souhaité pour cette itération permettre aux utilisateurs non informaticiens de préparer plus facilement leurs données et réaliser simplement des analyses. Mission accomplie ? Force est de constater que l'éditeur propose une interface particulièrement claire et ce, malgré la présence de plusieurs centaines de fonctions permettant de segmenter, nettoyer et charger des données depuis une multitude de sources ou encore créer des rapports personnalisés à la volée, sans aucune connaissance préalable en codage.

« Nous avons eu pour volonté de rendre les utilisateurs plus autonomes sur la manipulation des données », a indiqué Laurent Lee A Sioe, directeur avant vente France et Europe du Sud chez MicroStrategy mardi matin à l'occasion d'un événement organisé par l'éditeur à Paris. Afin de faciliter la tâche des utilisateurs justement, la société a commencé par dépoussiérer son module de présentation de données, Visual Insights, troquant une conception sous Flash pour une autre entièrement basée sur HTML 5. Un choix judicieux - et tellement actuel - qui permet de faire monter d'un cran l'expérience utilisateur qui accède à une interface de datavisualisation plus fluide et rapide que la précédente et permet surtout d'activer la fonction de clic droit pour ajouter des images, sélectionner des champs texte, interagir avec le tableau de bord... Objectif visé par MicroStrategy : faciliter l'exécution des analyses directement par les équipes métiers en fusionnant les étapes d'exécution et de conception de graphiques tout en obtenant un rendu visuel se rapprochant des documents « pixel perfect. »



L'interface de datavisualisation de MicroStrategy 10 est désormais en HTML 5. (crédit : D.F.)

Parmi les principales nouveautés de MicroStrategy 10, on trouve la présence d'un connecteur direct Hadoop et la possibilité de récupérer des rapports décisionnels en provenance d'outils BI tiers comme SAP BO, Oracle BI ou encore IBM Cognos TM1. Avec cette version, la palette de sources de données s'élargit donc sensiblement pour devenir bien complète : bases de données, base noSQL Hadoop, cubes OLAP, jeux de données publiques, rapports Salesforce ou encore des données en provenance de Google Analytics, BigQuery, Drive, Dropbox mais aussi des réseaux sociaux Facebook et Twitter, sans compter des clipboard et autres intégration de pages web (web scrapping).

L'éditeur a par ailleurs annoncé une offre client lourd, Desktop, adaptée pour les équipes décentralisées afin de leur apporter de la flexibilité et la possibilité de travailler avec de nouvelles sources de données. « Le client lourd permet de démarrer de manière autonome de travailler tranquillement avant de partager le contenu sur la plateforme globale MicroStrategy », a précisé l'éditeur. Intégrée à l'offre MicroStrategy Entreprise, elle permet de se connecter à l'offre serveur pour fournir de la Data Discovery, un moteur de visualisation commun pour une standardisation de la BI à travers l'organisation, ou encore la publication d'analyses du niveau local vers le reste de l'entreprise. Le tarif de MicroStrategy Desktop s'élève à 461 euros par utilisateur, sachant que pour l'offre Server (incluant In-Memory Partitioning - PRIME - et Operation Manager) il faudra compter 923 euros par utilisateur nommé. Rappellons que cette dernière inclut aussi Intelligence Server, Universal Option Multisource, Report Services, OLAP Services, Transaction Services, Distribution Services, Narrowcast, Command et Operations Manager.

Parmi les bêta testeurs de MicroStrategy 10, on trouve Carrefour, Michelin, mais également PayPal, eBay ou encore Coca-Cola.



MicroStrategy 10 permet de traiter les flux issus des réseaux sociaux dont, comme ici, Twitter. (crédit : D.F.)


LE CLOUD, BOOSTER DE L'ADOPTION DES SOLUTIONS MICROSTRATEGY EN FRANCE

En ouverture du MicroStrategy Symposium 2015, Jean-Pascal Ancelin, vice-président de l'éditeur pour la France et l'Europe du Nord a souhaité rappeler la bonne santé de MicroStrategy dans l'Hexagone. « Vous savez bien que nous ne pouvons pas communiquer sur nos chiffres mais je peux vous assurer que nous connaissons une très forte croissance. Pour preuve, sur les quelques 200 clients que nous comptons en France, 100 ont été recrutés ces trois dernières années », a-t-il lancé en montant sur scène. Afin d'accompagner cette croissance, l'éditeur compte aujourd'hui 55 collaborateurs dans des locaux flambant neuf de la tour Atlantique à La Défense. Avec l'arrivée de la suite MicroStrategy 10, l'éditeur éponyme se donne deux objectifs distinctes dans l'Hexagone. « Nous voulons, d'une part, sécuriser notre base installées face à des concurrents comme Tableau Software et Qlik, mais aussi adopter un discours plus orienté vers la data visualisation et une manipulation simplifiée des données afin d'accélérer le recrutement », explique Jean-Pascal Ancelin. À noter que MicroStrategy mise toujours énormément sur son offre SaaS pour accélérer le recrutement de clients. « Les gens peuvent tester gratuitement et mettre rapidement en oeuvre nos solutions depuis nos datacenters ou le PaaS de Amazon. Le cloud permet en outre de s'adresser directement aux métiers », déclare le VP France.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité