Numvision passe à son tour dans l'escarcelle de Visiativ

En tant que membre du comité de direction en charge du business developpement, Olivier Blachon, pilote les différentes acquisitions de Visiativ.

En tant que membre du comité de direction en charge du business developpement, Olivier Blachon, pilote les différentes acquisitions de Visiativ.

Voulant passer de 105 M€ de facturations en 2016 à 200 M€ en 2020, Visiativ se repose largement sur la croissance externe pour atteindre cet objectif. Avec le rachat de Numvision, l'intégrateur et éditeur vient ainsi de boucler sa quatrième acquisition en un peu plus d'un an.

Pour satisfaire ses ambitions de croissance élevées, Visiativ poursuit avec acharnement sa politique de croissance externe. Après avoir racheté iPorta et NC2en 2016, puis Solo Solution début 2017, l'éditeur de solutions de collaboration et intégrateur des offres CAO de Dassault Systèmes vient d'annoncer qu'il entrait en négociation exclusive pour prendre le contrôle de Numvision. Le but est d'acquérir 51% du capital de cet éditeur de solutions de synchronisation et de partage de fichiers.

« Nous avons besoin de ces technologies pour nos solutions MovApps. Plutôt que de les développer en interne, nous avons fait le choix de procéder à une opération de croissance externe », explique Olivier Blachon, membre du comité de direction de Visiativ en charge du business développement. Cette logique a déjà souvent motivé les rachats réalisés par la société. Cette dernière a d'ailleurs obtenue une ligne de crédit de 22 M€ l'an passé pour les financer. Celui de Solo Solution, par exemple, ajoutera une dimension CRM à la plate-forme MovApps. Quant à celui de l'hebergeur NC2, il facilité la transition vers le SaaS. Certaines acquisitions, comme celle d'iPorta (gestion immobilière) ont permis à Visiativ d'entrer sur un nouveau marché.

Gagner en taille critique

« Sur le côté intégrateur, nos rachats visent plus à renforcer notre position sur le marché des solutions Dassault Systèmes », explique le dirigeant. C'était le cas pour ceux de Cadware et d'Idevia réalisés en 2015. Aujourd'hui, Visiativ est devenu, d'après ses propre estimations, le numéro un français pour l'intégration des solutions Solidworks.

Toutes les opérations de croissance externe de l'entreprise ont finalement le même but : doper sa croissance. Et cela marche. Depuis l'exercice 2014, la société est passé de 50 M€ à 105 M€ de chiffre d'affaires l'an passé. Les résultats annuels complets ne seront détaillés que le 22 mars prochain mais Olivier Blachon assure déjà que Visiativ est, en outre, rentable. Quant à la fréquence des acquisitions, elle ne devait pas faiblir. L'objectif de l'éditeur est d'atteindre les 200 M€ de chiffre d'affaires d'ici 2020.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité