Optrium compte sur la vente en ligne pour casser les prix des licences

Wilcosoft veut casser les prix des licences pour les PME. (DR)

Wilcosoft veut casser les prix des licences pour les PME. (DR)

La SSII Optrium a mis en ligne Wilcosoft, un site dédié à l'achat de licences logicielles et de contrats de maintenance. Il mise notamment sur la simplicité d'utilisation de l'outil et des prix cassés pour séduire les TPE et les PME.

Optrium se diversifie. Focalisée jusqu'ici sur les solutions d'archivage et la gouvernance des données, la SSII installée à Nanterre (92) est désormais présente sur le web marchand. En début d'année, elle a lancé le site Wilcosoft - raccourci de « i will comply your software request - qui lui permet de proposer aux TPE et aux PME de faire leurs achats de licences logicielles et de contrats de maintenance en ligne. Pour l'heure, seules sept offres de Symantec (et leurs nombreuse déclinaisons) y sont commercialisées. On trouve parmi elles Backup Exec, System Recovery, Endpoint Protection, PGP ou encore Enterprise Vault. Optrium cherche actuellement à monter des partenariats avec d'autres éditeurs. Son objectif est de commercialiser leurs offres à des prix réduits. « Nous voulons séduire les petites entreprises en leur proposant de bénéficier des remises dont profitent les grands comptes. Notre stratégie est de vendre à des prix de 10 à 15 points inférieurs à ceux constatés sur le marché », explique Antoine Berthier, PDG d'Optrium.

Un minium d'intervention humaine pour limiter les coûts d'exploitation

Pour appliquer des tarifs attractifs, Wilcosoft s'appuie sur une approche simple : « Nous avons créé une base de données qui référence toutes les offres de l'éditeur Symantec depuis 2012. Les clients peuvent y trouver la licence initiale ou additionnelle ainsi que le contrat de maintenance qu'ils souhaitent acquérir en naviguant par gammes de produits. Ils peuvent aussi simplement saisir la référence de la licence déjà en place chez eux », détaille le dirigeant d'Optrium. En outre, le site ne démarche pas les clients et gère automatiquement toutes les étapes du processus d'achat, ce qui contribue à tirer ses tarifs vers le bas. Tout juste faut-il que sa base de données soit mise à jour tous les mois.

Mais pour s'avérer rentable, Wilcosoft devra vendre de gros volume, ce qui n'est pas encore gagné « quand on n'a pas accès aux bases de clients ». En effet, Symantec, avec qui travaille Wilcosoft, n'a pas souhaité aller jusqu'à lui communiquer des informations sur les utilisateurs de ses produits par « souci d'éthique auprès des autres partenaires ». Le PDG d'Optrium affirme pourtant que l'éditeur préfère voir ses clients renouveler leurs licences via un site marchand partenaire basé en France plutôt que sur un équivalent généralement hébergé en Pologne ou en Angleterre.

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité