Résultats en demi-teinte pour Econocom en 2018

Le résultat net d'Econocom a chuté de plus de 50% en 2018 sur un an. (Crédit : D. R.)

Le résultat net d'Econocom a chuté de plus de 50% en 2018 sur un an. (Crédit : D. R.)

Malgré une croissance de 8 % de son chiffre d'affaires en 2018, Econocom a vu dans le même temps son résultat net s'effondrer de 54,4%. La SSII pourra se consoler avec une bonne progression de ses activités Services ainsi que Produits & Solutions.

Avec 2,85 Md€ de chiffre d'affaires en 2018, Econocom peut s'enorgueillir d'une croissance à 8 % par rapport à l'exercice précédent, dont 2,7 % en organique. Mais cette hausse s'accompagne de résultats plus contrastés lorsque l'on regarde les résultats opérationnels courants (ROC) et nets, respectivement à 114,6 M€ (154,4 M€ en 2017) et 39,4 M€ (- 54,4 %).

« Le résultat net est impacté par la baisse du ROC, par des charges non-récurrentes de 28,6 millions d'euros liées notamment aux efforts de réduction des coûts et de transformation des services, et par la hausse des frais financiers », peut-on lire dans le communiqué de l'entreprise. La dette nette comptable s'établit quant à elle à 251,7 M€, en baisse de 27 M€.

128 M€ de ROC visés pour 2019

C'est l'activité management des technologies et financement qui reste la plus lucrative pour Econocom, avec un chiffre d'affaires de 1,36 Md€ (1,6 %). Vient ensuite l'activité Services, qui avec 1,04 Md€ de revenus générés enregistre une progression de 15,5 % (dont 5,4 % en organique) portée par les services d'intégration, de mobilité, de cybersécurité, et d'infogérance. L'activité Produits & Solutions, enfin, a produit 448 M€ de chiffre d'affaires contre 353 M€ l'année précédente, soit une croissance de 26,7 % dont 9,4 % en organique.

Pour l'exercice 2019, la SSDI ambitionne d'atteindre les 128 M€ de ROC à périmètre constant. Cela passera notamment par « un recentrage de certaines activités, la baisse de nos frais généraux, un investissement intensif dans la force commerciale et la poursuite de la réduction de notre dette nette afin d'augmenter nos marges de manoeuvre », selon Jean-Louis Bouchard, PDG d'Econocom.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité