Semestriels LDLC : Les résultats du deuxième trimestre tirent la croissance à 5,1 %

La branche BtoC de LDLC doit son dynamisme à celui des boutiques du groupe, dont les revenus ont bondi  à 63,2 M€. (Crédit photo : LDLC)

La branche BtoC de LDLC doit son dynamisme à celui des boutiques du groupe, dont les revenus ont bondi à 63,2 M€. (Crédit photo : LDLC)

Stimulé par le rachat d'ACTI MAC et la bonne tenue de la branche BtoC, le chiffre d'affaires de LDLC a atteint 270 M€ entre avril et septembre derniers. Un niveau qui reste toutefois nettement inférieur aux revenus enregistrés deux ans plus tôt à la même période.

Après un exercice 2022-2023 marqué par un repli de 17,2 % de son chiffre d'affaires, le groupe LDLC avait renoué avec une légère croissance (+0,5 %) lors du premier trimestre de son exercice 2023-2024. Cette hausse des ventes s'est amplifiée au deuxième trimestre (+4,4 % pour la seule croissance organique) et permet au revendeur IT d'afficher 266,9 M€ de revenus pour le compte du premier semestre clos le 30 septembre. Sur six mois, l'entreprise a ainsi vu son activité s'apprécier de 5,1 % (+0,2 % à périmètre constant), en très grande partie grâce au rachat d'ACTI MAC finalisé début avril. Reste que ses facturations restent encore bien inférieures à leur niveau du premier semestre de l'exercice 2021-2022 (333,5 M€).

Près de 21 % de croissance pour les boutiques

L'intégralité de la croissance semestrielle générée a été nourrie par l'activité grand public du groupe qui a progressé de 7,4 % (+5,1 % à périmètre constant) à 178,6 M€. Et la branche BtoC doit son propre dynamisme à celui du réseau de plus de 80 boutiques du groupe dont les revenus ont bondi de 20,9 % à 63,2 M€. Sans plus de détail, LDLC précise que dans le même temps ses ventes en ligne de produits grand public ont renoué avec la croissance.

Sur le marché professionnel, la position du groupe s'est également améliorée, mais reste fragile. Sa branche BtoB a en effet enregistré une croissance de 0,3 % à 81,1 M€. À périmètre constant, toutefois, elle affiche une baisse de 10,6 %. LDLC y voit le résultat de l'impact du contexte macro-économique « incitant à la prudence et au report des investissements des entreprises ». La situation toutefois s'améliorer rapidement, si l'on en croit les cabinets d'études IDC et Gartner qui tablent tous deux sur une reprise des ventes mondiales de PC (de 3,7 % à 4,9 %) en 2024.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité