Sikim implante une seconde agence à Strasbourg

Freddy Baudinet est à la tête de la jeune entreprise de conseil Sikim à Reims ainsi qu'à Strasbourg. Crédit. D.R.

Freddy Baudinet est à la tête de la jeune entreprise de conseil Sikim à Reims ainsi qu'à Strasbourg. Crédit. D.R.

Spécialisée dans la gestion et l'analyse des données, Sikim, une société de conseil installée à Reims, a choisi Strasbourg pour ouvrir sa première agence régionale. La direction de la nouvelle implantation a été confiée à Freddy Baudinet.


Historiquement implantée à Reims, Sikim, une jeune société de conseil spécialisée dans la gestion et l'analyse des données, se renforce dans le Grand Est avec l'ouverture d'une deuxième agence à Strasbourg. Fondée en 2016 par Freddy Baudinet et Sébastien Biaudet, cette entreprise a choisi de s'implanter au biocluster des Haras, au coeur de l'écosystème numérique alsacien. Son coeur de métier consiste à accompagner les entreprises dans leur transformation numérique et à valoriser leurs données en leur proposant une vaste palette de prestations : conseil et stratégie big data, business intelligence et pilotage des chaînes, méthodologies agiles et design thinking, et plus récemment agents conversationnels. En effet, Sikim a lancé un programme de R & D soutenu par Bpifrance pour concevoir des chatbots de deuxième génération avec intelligence artificielle et langage naturel auto-apprenants, capables de simuler une conversation contextuelle avec l'utilisateur et de reconnaître ses émotions.

« Si les chatbots font autant parler d'eux actuellement dans les entreprises, c'est parce qu'ils ont trouvé leur place sur certains marchés comme ceux du monde bancaire ou de l'assurance », souligne Freddy Baudinet, directeur général de Sikim. Selon lui, ces assistants virtuels qui utilisent l'intelligence artificielle pour mener des conversations remplaceront bientôt les applications mobiles d'aujourd'hui.  Le financement apporté par la  banque publique d'investissement permettra à l'entreprise de cloner elle-même ses propres robots. « Avoir sa propre activité de recherche et développement représente un atout fondamental pour une entreprise », explique le dirigeant. Pour lui, le fait d'être adossé à un grand groupe qui pourrait décider de sortir d'une technologie ou d'un projet constitue toujours un risque.

Un ancrage régional renforcé d'ici à deux ans

La start-up qui a doublé son chiffre d'affaire en 2017 (600K€) s'est fixé un objectif de 1 M€ en 2018 pour être davantage visible et ainsi attirer des investisseurs potentiels. Après Strasbourg, elle prévoit de se renforcer sur le territoire national en ouvrant d'autres agences à Lille, Lyon, Rennes, Nice et Bordeaux sur les deux prochaines années.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité