Trimestriels HPE : Le carnet de commande gonfle mais pas les revenus

Tarek Robbiati, DAF de HPE : « Il est important de noter que notre bénéfice d'exploitation du deuxième trimestre a été affecté par la montée en puissance des coûts de projet liées à des méga-transactions qui devraient être conclues d'ici la fin de l'année. » Crédit photo : HPE

Tarek Robbiati, DAF de HPE : « Il est important de noter que notre bénéfice d'exploitation du deuxième trimestre a été affecté par la montée en puissance des coûts de projet liées à des méga-transactions qui devraient être conclues d'ici la fin de l'année. » Crédit photo : HPE

Peinant à satisfaire une demande en forte hausse, HPE a dû se contenter de revenus quasiment stables d'une année sur l'autre pour son deuxième trimestre fiscal. Dans ces conditions, le fournisseur n'est pas parvenu à maintenir le niveau de sa marge opérationnelle.

HPE n'est pas parvenu à transformer la croissance de son carnet de commandes (+20%) en hausse de revenus pour son deuxième trimestre fiscal 2022 (clos fin avril). En trois mois, le chiffre d'affaires du fournisseur n'a progressé que de 0,2% d'une année sur l'autre (+1,5% à taux de change constant) pour atteindre 6,7 Md$. Cette quasi-stagnation tient notamment aux problèmes d'approvisionnement qui empêchent encore l'ensemble de l'industrie IT de satisfaire toute la demande. Elle s'explique aussi par le report d'un important contrat gagné par HPE dans le domaine du calcul haute performance.

Le fournisseur n'a pas eu plus de réussite concernant ses marges. Son résultat opérationnel a reculé de 71 M$ à 207 M$ et son résultat net de 9 M$ à 250 M$. Ces montants tiennent compte d'une charge de 105 M$ qui couvre l'arrêt des activités de HPE en Russie. « Il est important de noter que notre bénéfice d'exploitation du deuxième trimestre a été affecté par la montée en puissance des coûts de projet liées à des méga-transactions qui devraient être conclues d'ici la fin de l'année. Elles ramèneront nos marges d'exploitation à leurs niveaux historiques », a déclaré Tarek Robbiati, le DAF de HPE.

Les services financiers et le stockage à la peine

La principale perte de revenus trimestrielle de HPE lors de son deuxième trimestre provient de sa branche stockage. Cette dernière a vu ses facturations reculer de 3,34% à 1,09 Md$. Son résultat avant impôts (RAI) a nettement reculé, passant de 191 M$ entre février et avril 2021 à 138 M$ cette année. En baisse elles-aussi, les recettes de la division Financial Services ont précisément décru de 1,9% à 823 M$. Néanmoins, leur RAI ressort en hausse, de 14,2% à 104 M$.

Tous les autres piliers de l'activité de HPE ont enregistré des facturations trimestrielles en progression, à des degrés néanmoins très divers. C'est le cas de la branche Compute dont le chiffre d'affaires a atteint 2,98 Md$, soit 0,3% de plus qu'un an auparavant. Quant à son RAI, il a gonflé de 24% à 415 M$. De son côté, la division HPC et AI a gagné 3,8% de revenus à 710 M$. En revanche, son bénéfice avant impôt est passé dans le rouge à -40 M$. Il était de 18 M$ douze mois plus tôt. Les résultats de cette division auraient été meilleurs si le projet reporté dans le domaine du calcul haute performance n'avait amputé sa croissance six points. Pour finir, HPE a pu aussi compter sur son activité Intelligent Edge dont les ventes on atteint 710 M$ (+3,8%) et le RAI 867 M$ (+7,9%).      


s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité