Un tiers du chiffre d'affaires d'Oracle provient désormais des services cloud

« Selon moi, en excluant Cerner, la croissance totale du cloud pour l'exercice annuel sera supérieure à 30 % en monnaie constante », a a déclaré Safra Catz, la CEO d'Oracle. Crédit photo : Oracle

« Selon moi, en excluant Cerner, la croissance totale du cloud pour l'exercice annuel sera supérieure à 30 % en monnaie constante », a a déclaré Safra Catz, la CEO d'Oracle. Crédit photo : Oracle

Alors que ses revenus cloud ont franchi les 3,6 Md$ au premier trimestre de son exercice 2023, Oracle mise sur la migration des grandes entreprises clientes d'AWS et d'Azure vers OCI dans les prochains trimestres.

Après des années d'investissements, le pari d'Oracle sur le cloud commence à porter ses fruits. En effet, au premier trimestre de l'exercice fiscal 2023 de l'éditeur, près d'un tiers de son chiffre d'affaires a été généré par ses services cloud. Le CA total du cloud (SaaS et IaaS confondus) s'est ainsi élevé à 3,6 Md$ en trois mois, en hausse de 50 % d'une année sur l'autre à taux de change constant. Selon une déclaration faite en début de semaine par Larry Ellison, le président d'Oracle, la combinaison de tous ses services cloud devraient générer un CA annualisé de plus de 20 Md$. M. Ellison a également affirmé qu'Oracle avait acquis près de 1 000 nouveaux clients cloud « payants » au cours des trois derniers mois. « Encore une fois, la croissance totale du cloud, Cerner compris, devrait augmenter de 46 % à 50 % en monnaie constante, 42 % à 46 % en dollars », a déclaré Safra Catz, la CEO d'Oracle, lors d'une conférence téléphonique sur les résultats. « Selon moi, en excluant Cerner, la croissance totale du cloud pour l'exercice financier sera supérieure à 30 % en monnaie constante », a ajouté la dirigeante. Pour le trimestre clos le 31 août, l'entreprise a déclaré un chiffre d'affaires total de 11,4 Md$, en croissance de 23 % sur un an. Au cours de la même période de l'exercice précédent, Oracle avait déclaré un revenu total de 9,7 Md$.

Une croissance dans tous les segments du cloud

Oracle a connu une croissance rapide sur tous les sous-segments du cloud. Le chiffre d'affaires du cloud d'Oracle inclut l'IaaS et le SaaS. Pour l'IaaS, Oracle inclut les revenus d'OCI (Oracle Cloud Infrastructure), d'Oracle Cloud at Customer et d'Autonomous Databases. Quant au SaaS, il comprend les revenus d'Oracle Fusion, de Netsuite et d'autres services. Pour le trimestre concerné, Oracle a déclaré que le chiffre d'affaires de l'IaaS s'élevait à 900 M$, en hausse de 58 % par rapport à l'année précédente, en excluant toute contribution de Cerner. La consommation d'OCI au cours du trimestre a augmenté de 104 % en glissement annuel, suivie par la consommation d'Oracle Cloud at Customer et d'Autonomous Databases, lesquelles ont respectivement augmenté de 92 % et 56 % en glissement annuel. Selon Mme Catz , « cette croissance est liée à l'augmentation de la demande d'OCI observée depuis avril de cette année et à une nouvelle stratégie de vente ».

« Au cours des deux dernières années, le fournisseur a fait en sorte de recruter des ingénieurs de talents sur le terrain pour aider les clients à transférer leurs charges de travail vers OCI », a aussi indiqué la CEO d'Oracle, ajoutant que ces nouvelles recrues adaptaient les migrations de la manière la plus rentable possible. En fait, Oracle semble suffisamment confiant pour attirer des clients de fournisseurs rivaux comme AWS et Azure vers OCI, dès le trimestre prochain. « De plus en plus de clients viennent d'AWS et ils peuvent faire de belles économies en passant à OCI. Le trimestre prochain, l'annonce du nom de certaines entreprises qui auront quitté Amazon pour OCI risque de surprendre », a encore déclaré Mme Catz. M. Ellison a dit la même chose quand il a été interrogé sur la stratégie de mise sur le marché d'OCI au cours de cette même conférence téléphonique sur les résultats. Oracle prévoit un revenu annualisé de 3,2 Md$ pour l'IaaS, lequel comprend OCI, Oracle Cloud at Customer, et Autonomous Databases. Le CA total des abonnements d'infrastructure du fournisseur, y compris le support (cloud et on-premise), s'est élevé à 4,4 Md$ pour le trimestre, en hausse de 7 % à taux de change constant et hors contribution de Cerner. 

Fusion et NetSuite, toujours en croissance 

Les applications Fusion, comme le progiciel de gestion intégré (ERP) et le logiciel de gestion du capital humain (HCM), ainsi que l'ERP NetSuite, ont continué à stimuler le chiffre d'affaires d'Oracle. Le fournisseur prévoit d'atteindre un CA annualisé de 5,8 Md$ pour ces services. « Le chiffre d'affaires annualisé de nos applications stratégiques de back-office dans le cloud atteignent désormais 5,8 Md$, en augmentation de 33 % à taux de change constant, y compris Fusion ERP, qui a augmenté de 38 %, NetSuite ERP, qui a augmenté de 30 %, et Fusion HCM, qui a augmenté de 26 % », a déclaré la CEO d'Oracle pendant la conférence téléphonique. Selon Mme Catz, « la croissance de ces services résulte notamment des économies de coûts dans le back-office du fait de leur implémentation directe dans les entreprises. » Pour son premier trimestre en tant que partie intégrante d'Oracle, Cerner, acquis en décembre 2021 pour 28,3 Md$, a réalisé un chiffre d'affaires de 1,4 Md$ et le fournisseur affirme qu'il s'agit du meilleur trimestre réalisé par l'entreprise de services IT depuis sa création. Oracle s'attend à ce que Cerner génère davantage de revenus au cours des prochains trimestres, au fur et à mesure de son intégration complète. 

Des bénéfices en baisse 

Malgré ce chiffre d'affaires record au premier trimestre de l'exercice 2023, bien au-delà des estimations, le bénéfice net d'Oracle baisse du fait de l'augmentation des dépenses d'exploitation, en particulier dans les secteurs des ventes, du marketing et de la R&D. Le fournisseur a déclaré des dépenses d'exploitation de 8,8 Md$ contre 6,3 Md$ pour le même trimestre de l'année dernière. Cette année, le bénéfice net de la société s'élève à 1,5 Md$ contre 2,4 Md$ pour la période correspondante de l'année dernière.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité