Oracle et Salesforce deviennent partenaires dans le cloud

Larry Ellison, CEO d'Oracle (à gauche), et Marc Benioff, CEO de Salesforce.com, ont arrêté leurs joutes verbales pour signer un accord technologique de 9 ans. (crédit : D.R.)

Larry Ellison, CEO d'Oracle (à gauche), et Marc Benioff, CEO de Salesforce.com, ont arrêté leurs joutes verbales pour signer un accord technologique de 9 ans. (crédit : D.R.)

Larry Ellison fait preuve d'une grande habilité stratégique. Dans la même semaine, le CEO d'Oracle signe des accords technologiques avec deux de ses principaux concurrents. Après Microsoft, c'est avec Salesforce.com, pour 9 ans. Les deux éditeurs intègrent leurs logiciels et Salesforce.com va adopter plusieurs produits d'Oracle en plus de la base de données qu'il utilise déjà. Il devrait passer au multitenant de la 12c.

Salesforce.com et Oracle, qui bataillent l'un contre l'autre sur le marché du cloud, viennent de signer un accord de partenariat de neuf ans en vertu duquel ils s'engagent à intégrer leurs technologies respectives. Salesforce.com va également investir de manière conséquente dans les produits Oracle pour sa plate-forme cloud. Depuis longtemps déjà, il utilise sa base de données. Il va continuer à le faire et généraliser l'usage de plusieurs autres technologies d'Oracle : sa distribution Linux, son middleware basé sur Java et sa plateforme serveur Exadata.

De son côté, Oracle doit intégrer le logiciel de Salesforce.com avec son logiciel de gestion du capital humain Fusion HCM et avec ses applications financières dans le cloud. Salesforce.com va mettre en oeuvre ces deux applications au sein de sa société. La semaine dernière, lors de la conférence consacrée aux résultats trimestriels de l'entreprise, le CEO d'Oracle Larry Ellison avait déjà dévoilé certains de ces éléments. En moins de deux jours, Oracle vient donc de signer coup sur coup des partenariats avec deux de ses principaux concurrents, le premier, avec Microsoft, garantissant le bon fonctionnement de ses produits dans le cloud Windows Azure.

Des échanges cordiaux qui tranchent avec la rivalité habituelle

Le CEO de Salesforce.com confirme : « Larry et moi pensons que Salesforce.com et Oracle doivent intégrer leurs clouds », déclare Marc Benioff dans un communiqué. Le rapprochement de son logiciel de gestion de la relation client (CRM) avec les applications de son grand rival (les deux dirigeants se connaissent très bien et s'adressent régulièrement des piques) offre « le meilleur des deux mondes », estime-il désormais. Même esprit de conciliation pour Larry Ellison : « Quand les clients choisissent des applications cloud, ils veulent des mises en oeuvre rapides et pas chères. Ils s'attendent aussi à ce que l'intégration des applications soit effective, même si elles proviennent de fournisseurs différents. C'est la raison pour laquelle Marc et moi pensons qu'il est important que nos deux entreprises travaillent ensemble pour y parvenir », indique-t-il dans un autre communiqué.

La tonalité de ces déclarations très cordiales contraste donc avec la rivalité de longue date et bien connue qui prime généralement entre les deux hommes. On ne compte plus les répliques qu'ils échangent, même si Salesforce.com utilise la technologie d'Oracle et si Oracle a investi dès le début dans Salesforce.com. En 2011, lors de la conférence OpenWorld, Larry Ellison avait comparé la plateforme cloud de Salesforce.com à un « piège à cafards », critiquant l'usage du langage de programmation propriétaire APEX et alléguant qu'il était difficile pour les clients de quitter Salesforce. « Une fois qu'on est engagé dans la plate-forme, impossible de s'en échapper », avait déclaré le CEO d'Oracle à l'époque. Dans l'intervalle, Salesforce.com s'est, semble-t-il, rendu lui-même très dépendant de la pile d'Oracle pour les années à venir.

Salesforce va sans doute utiliser le multitenant de la 12c

On ne sait pas très bien combien d'argent Salesforce.com s'engage à dépenser, mais, d'après les grandes lignes de l'accord révélé mardi, son investissement sera significatif. Il semble aussi que Salesforce.com ne va pas chercher à utiliser d'autres technologies de base de données que celle d'Oracle, comme certains éléments ont pu le montrer. Même si cela ne figure pas dans l'accord d'hier, Salesforce.com va apparemment utiliser la base de données 12c d'Oracle, dont la sortie est imminente. Cela pourrait avoir des conséquences non négligeables sur le fonctionnement de Salesforce.com dans le domaine du multitenant.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité